Culture

Amélie Poulain, 10 ans après, toujours un carton

Temps de lecture : 2 min

Montmartre Valdiney Pimenta via Flickr CC License by
Montmartre Valdiney Pimenta via Flickr CC License by

Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain a fait un carton il y a 10 ans au cinéma et continue de faire rêver en 2011. Au-dessus de la rue Lepic à Paris, que l’on traverse souvent dans le film, la présence d’un panneau «bienvenue dans le quartier d’Amélie Poulain» en atteste.

Les clés de son succès longue durée? Selon l’article du Guardian, ce sont les ingrédients du film –nostalgie et rêve– qui sont intemporels.



Bande annonce du Fabuleux destin d'Amélie Poulain

Avec Montmartre, ses crèmes brulées, ses petits bistrot, l’univers d’Amélie Poulain, cette jeune fille un tantinet voyeuriste, jouée par Audrey Tautou, donne à voir un Paris nostalgique et un peu «old school». Il n’a donc pas besoin de s’adapter au XXIe siècle, puisqu’il est par nature hors du temps, et exclusivement réservé aux rêveurs.

A sa sortie, le film français de Jean-Pierre Jeunet fut un succès incroyable qui a permis de récolter 173,9 millions de dollars dans le monde. Troisième film le plus projeté à l’international, (derrière La vie est belle par exemple) Amélie –comme il s’appelle à l’étranger– a fortement contribué à l’expansion des films grand public des années 2000 non anglophones dans le monde, tout comme Slumdog Millionnaire (indien), La vie des autres (allemand) qui l’ont suivi.

Slate.fr

Newsletters

Chanel et la danse

Chanel et la danse

La maison a noué à plusieurs reprises des liens avec la danse. Cette année, Chanel a été mécène pour le gala d’ouverture de la saison de l’Opéra de Paris et accompagne l’événement avec des podcasts. Conversations avec Aurélie Dupont, Diana Vishneva, Kate Moran et Ohad Naharin.

«The House That Jack Built», diabolique comédie

«The House That Jack Built», diabolique comédie

Le nouveau film de Lars von Trier est une fable horrifique qui, aux côtés d'un tueur en série aussi ingénieux que cinglé, interroge la place de la violence dans la vie et dans les arts.

«Ce qui m'a frappée, c'est la grandeur des lieux destinés à loger des préfets seuls»

«Ce qui m'a frappée, c'est la grandeur des lieux destinés à loger des préfets seuls»

«Le territoire de la Drac Basse-Normandie est à l'origine de la commande, raconte la photographe Céline Clanet. Le but de la mission était de réaliser une série photographique sur les logements de fonction des trois préfets de Basse...

Newsletters