Monde

En Corée du Nord, il faut plus de 20 ans pour construire un hôtel

Slate.fr, mis à jour le 17.10.2011 à 17 h 35

L'hôtel Ryugyang à Pyongyang, en mai 2002. REUTERS/STR New

L'hôtel Ryugyang à Pyongyang, en mai 2002. REUTERS/STR New

A Pyongyang en Corée du Nord, l’hôtel Ryugyong, littéralement «la capitale des saules», commencé il y a maintenant près de 24 ans et qui était à l’époque censé battre le record de l’hôtel le plus haut du monde, va finalement ouvrir ses portes. Pendant plus de deux décennies, la carcasse de cette tour inachevée en forme de pyramide, surnommée également «l’hôtel fantôme», a dominé le paysage de la capitale du pays, selon le Telegraph.

L’hôtel, une partie de cette immense tour de verre de 330 mètres de haut avec 105 étages, va en effet ouvrir partiellement ses portes en avril prochain, après des années et des années de retard dans la construction. L’ouverture longtemps repoussée coïncide avec le 100e anniversaire de la naissance du fondateur de la nation Kim Il-sung.

Malheureusement, rappelle le site Gawker, Kim Il-sung est mort en 1994, et ne sera donc pas là pour couper le cordon lors de l’inauguration. «Mais son fantôme va sûrement venir hanter l’endroit, et placer quelques micros dans certaines chambres», raille Gawker.

C’est en 1987 que ce projet a été lancé, avec pour but d’ériger en Corée du Nord le gratte-ciel le plus haut du monde. Mais en 1993 la construction a dû être interrompue, notamment en raison d’une mauvaise gestion du budget, de catastrophes naturelles et surtout d’un arrêt brutal des financements soviétiques après l’écroulement de l’URSS. Ainsi pendant plus de 16 ans, des soucis de plus court terme, comme les crises de pénurie répétées, ont pris le pas sur ce projet qui est resté inachevé.  

Mais il y a trois ans, les autorités nord-coréennes ont annoncé la reprise des travaux, avec la collaboration d’une entreprise égyptienne, le groupe Orascom. A cause du retard, le gratte-ciel ne sera finalement pas le plus élevé du monde, mais simplement le 40e, malgré une honnête place de 4e pour le plus grand nombre d’étages.

Pour le magazine Esquire, un mensuel américain pour hommes, cette tour massive représente «la pire construction de l’histoire de l’humanité», rappelle le Telegraph.

L’ouverture de l’hôtel, qui sera situé entre le 20e et le 30e étage, fait partie d’une série de projets censés être achevés au printemps 2012, afin de faire de Pyongyang une capitale moderne pour la célébration du centenaire de la naissance de Kim Il-sung.

Le régime a même annoncé un peu plus tôt dans l’année qu’il enverrait tous les étudiants travailler dans les usines et les campagnes afin de rétablir l’économie du pays d’ici à 2012.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte