Economie

Face à la crise, les Européennes moins touchées par le chômage que les hommes

Slate.fr, mis à jour le 17.10.2011 à 15 h 45

Un escalateur Alex E.Proimos via Flickr CC License by

Un escalateur Alex E.Proimos via Flickr CC License by

En Europe, les hommes sont plus touchés par le chômage que les femmes en ces temps de crise économique, relève le Christian Science Monitor s'appuyant sur une nouvelle étude de l'Union européenne. Quatre emplois sur cinq, des cinq millions d'emplois supprimés depuis 2008, étaient occupés par des hommes.

Les femmes, généralement plus affectées par le chômage, le sont moins car les emplois les plus touchés par la crise économique sont ceux du secteur du BTP ou de l'industrie qui sont des secteurs prisés par les hommes ou qui sollicitent plus de main d'oeuvre masculine. Les femmes sont plus présentes dans l'économie de services comme la santé ou l'éducation. L'étude fait notamment état de distinctions nationales sur les marchés du travail en Europe, comme en Allemagne qui a davantage recours au travail partiel.

Cette tendance avait déjà été observée en 2009 aux Etats-Unis et elle n'a pas été infirmée depuis.

Les suppressions d'emplois féminins ont davantage été observés du côté des employés et professions intermédiaires, «mais en termes de postes à responsabilité, avec de meilleurs salaires et positions professionnelles, il y eu une certaine croissance et les femmes se sont partagées la part du lion», commente un des co-auteurs de l'étude, John Hurley. 

L'étude observe également une plus grande polarisation entre les cols blancs et les cols bleus, qui affecte tant les hommes que les femmes. Il y a eu une faible création de postes de rang intermédiaire; cela signifie que le secteur tertiaire ne prend pas automatiquement le relais de la perte d'emplois de ce même rang dans le secteur secondaire. Pour Andrew Sissions, chercheur au think tank britannique the Work Foundation, «nous sommes en train d'assister à la formation d'un marché du travail en forme de sablier, où les pertes d'emploi se concentrent au milieu».

La tendance se retrouve également de l'autre côté de l'Atlantique puisque, d'après les statistiques du Bureau national de la recherche économique, 70% des emplois supprimés entre décembre 2007 et juin 2009 étaient occupés par des hommes.

Toutefois, aux Etats-Unis et en Europe, les hommes sans emploi retrouvent plus aisément un emploi que les femmes qui restent encore moins bien payées que les hommes et plus concernées par la précarité, comme le note l'Observatoire des politiques économiques en Europe.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte