Monde

Londres 2012: premiers JO dans un pays menacé d'attaques terroristes

Slate.fr, mis à jour le 17.10.2011 à 14 h 47

webcam du Stade Olympique sur le site officiel

webcam du Stade Olympique sur le site officiel

Les services de sécurité britanniques travaillent d'arrache-pied à à détecter les menaces d’attaques terroristes qui planent sur les JO de Londres en 2012.

Cela fait sept ans que la MI5 (le service de renseignements britannique), les polices et d’autres agences travaillent main dans la main pour assurer la sécurité de ces Jeux olympiques de Londres 2012, dont le budget (sécurité) s’élève à 600 millions de livres (686 millions d'euros), selon un article de The Economist.

Car, en effet, l’ampleur de ces JO de Londres prévus en 2012 est décourageante. Il y aura des équipes venant de 205 pays, au moins 120 chefs d’Etat et 50.000 journalistes. Plus de 10 millions d’entrées ont été vendues pour ces JO qui dureront tout l’été et se dérouleront sur 34 sites répartis dans le pays. 

Et c'est  la première fois que les Jeux olympiques se dérouleront dans un pays sous une forte menace d’attaque terroriste. Pas plus tard que le 18 septembre, 7 personnes ont été arrêtées à Birmingham, la deuxième ville du Royaume-Uni, lors d’une opération antiterroriste. Elles étaient accusées de préparer un attentat.

Assurer la sécurité aux JO vise à contrer le désordre public, les éventuels crimes et désordres en tous genres (de l’inondation à une épidémie d’une maladie infectieuse), mais ce sont surtout les attaques terroristes qui sont le plus à craindre, et auxquelles s’attèle en priorité le MI5.

Cette agence de renseignements britannique est surtout à l’affût de quatre types d’attaques terroristes, dont trois assez habituelles: les complots organisés par al-Qaida ou des groupes djihadistes affiliés, des attaques individuelles de personnes ayant un background islamiste, ou des attaques de groupes d’Irlandais républicains rebelles voulant attirer l’attention.

La dernière menace d’attentat à la bombe en provenance de dissidents républicains irlandais, en plein centre de Londres, remonte à seulement mai 2011, la veille de la visite de la reine en Irlande, selon un article de Ouest-France.

Enfin la dernière menace concerne des groupes dissidents venant d’autres pays  profitant de l’opportunité d’être à Londres pour s’attaquer à leur pays de provenance, selon The Economist.

Parmi les menaces, les plus dures à détecter, et loin d’être les moins redoutables, on compte celles fomentées par des individus tout seuls, surIinternet, non reliés à des réseaux suspects, et exempts de passé activiste. Or, depuis la tuerie perpétrée par Anders Behring Breivik le 22 juillet en Norvège, on ne doute plus qu’un individu seul puisse tuer à lui tout seul 80 personnes.

Pour améliorer la sécurité des JO, de gros investissements ont été faits dans les systèmes informatiques pour accélérer le traitement des renseignements, et les décisions qui en découlent.

Le niveau d’alerte terroriste de la Grande-Bretagne a été rabaissé, passant d'aigu à important, en juillet 2011, selon Reuters. Mais «il existe toujours une menace réelle et grave contre le Royaume-Uni et je prierai la population de rester vigilante», avait souligné la  Home Secretary (ministre de l’Interieur) –toujours en poste– Theresa May. La Grande-Bretagne a adopté une échelle de cinq niveaux d'alerte depuis les attentats-suicides du 7 juillet 2005 à Londres qui avaient fait 52 morts.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte