France

Meurtre de Bourges: le professeur de SVT voyait des extra-terrestres

Temps de lecture : 2 min

Lycée Jacques-Coeur de Bourges/Google street view
Lycée Jacques-Coeur de Bourges/Google street view

Qui était ce professeur qui a assassiné vendredi une policière à la préfecture de Bourges, avec un sabre japonais? «Un professeur de sciences de la vie et de la terre, absolument pas connu des services de police mais qui, aux dires de l'autorité académique, donnait des signes de faiblesse dans son enseignement», a indiqué vendredi le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, au cours d'un point de presse sur place. Samedi, le Berry Républicain, le quotidien local, dresse le portrait d’un enseignant au lycée Jacques-Coeur de Bourges «confus, replié, méprisant».

Ce passionné d’environnement, âgé de 33 ans, militant au sein de Cap 21, le parti de Corinne Lepage, tenait un blog. On pouvait y lire notamment que «L'Humanité se porte mal : les pays du Nord veulent imposer un mode de développement, uniformisant, qui ruine l'avènement d'une gouvernance mondiale au sein de l'ONU, qui menace la paix mondiale, qui ruine la protection réelle de la nature.» Mais il pouvait être plus délirant.

Le Berry explique en effet que le professeur avait déposé dans une librairie de Bourges un ouvrage, Errances initiatiques, sous-titré Journal d'un humanitaire. Dans lequel il «mixait des poèmes de Victor Hugo et d'Alexandre Pouchkine ; citait Nietzsche à travers ses Dithyrambes pour Dionysos ; en appellait à Frison-Roche pour lancer “malheur à ceux qui ne combattent pas”; soulignait sa proximité avec la pensée de Camus (“Ce que nous voulons, c'est ne plus jamais nous incliner devant le sabre, ne plus jamais donner raison à la force qui ne se met pas au service de l'Esprit”».

Mais ce fait divers ne manquera pas de soulever des questions sur le rôle et la chaîne de responsabilité de l’Education nationale. «Brillant», reconnaissent certains de ses collègues interrogés par le Berry, ses rapports avec les élèves «étaient sensibles. Et ça ne date pas d'hier.»

Renfermé, taciturne, délirant même jusqu'à détourner ses cours vers l'univers de films de science-fiction «tout en laissant ses élèves au pied du mur de leurs interrogations qu'il reçoit avec dédain, plusieurs de ses élèves s'étaient déjà plaints de ses méthodes «originales» et de ses propos «bizarres», ce qui avait poussé la proviseure à demander un accompagnement pédagogique, selon des témoignages recueillis sur place», écrit le Berry.

Selon les témoignages rassemblés par France-Info, c’était «un drôle de personnage» qui affirmait «entre autres que les extra-terrestres et les phénomènes paranormaux existaient et devaient être pris au sérieux : des déclarations qui ne sont certes pas répréhensibles, mais qui ne cadrent pas vraiment avec le caractère scientifique de l’enseignement qu’il était censé délivrer», conclut la radio.

Slate.fr

Newsletters

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Charles Aznavour est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 94 ans. Après Edith Piaf, il était sûrement le chanteur français le plus connu à l’étranger. Pour Slate.fr, Bertrand Dicale, auteur de Tout Aznavour (First Editions) ...

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Newsletters