Monde

Les points communs entre le Tea Party et Occupy Wall Street

Temps de lecture : 2 min

Jour 20 du mouvement Occupy Wall Street à New York David Shankbone via Flickr CC License by

Est-ce que le mouvement «Occupy Wall Street» est l’équivalent d’un Tea Party de gauche? Le site Time évalue si ces mouvements anti-élites et anti-corruption pourraient unifier leurs efforts. «Ce n’est pas si tiré par les cheveux», estime Roya Wolverson.

«Sur quelques aspects, le Tea Party et Occupy Wall Street constituent des mouvements jumeaux … Tous deux sont révoltés que l’argent public serve à financer le renflouage des banques de Wall Street. Tous deux sont désenchantés par la mort du rêve américain. Et tous les deux se sentent exclus d’un système qui ressemble plus à une plutocratie qu’à une démocratie.»

Un blogueur, James Sinclair, a réalisé à ce propos un diagramme de Venn pour montrer en quoi les revendications de ces mouvements sociaux coïncident en partie.

Toutefois, cette comparaison n’est pas du goût des partisans du Tea Party. Certains groupes ont l’intention de délégitimer les protestations du mouvement Occupy Wall Street, relate Politico. Ils «sont en train de chercher les preuves d’une accaparation du mouvement par les syndicalistes, d’une rhétorique propre aux marginaux de la société et d’un mauvais comportement –allant des arrestations aux enregistrements de discours incendiaires appelant à la violence, en passant par les on-dit de consommation de drogues et débaucherie

«Ils mettent en ligne ce qu’ils trouvent, comme la photographie d’un manifestant apparemment en train de déféquer sur une voiture de police, et accusent les médias d’ignorer ces éléments extrémistes», précise l’article.

L’éditorialiste réputé conservateur George Will explique, dans le Washington Post, que ces deux mouvements ne sont pas comparables parce qu’Occupy Wall Street est plus petit et sa stratégie plus radicale. Cet argument est repris par un directeur de campagne du groupe FreedomWorks, appartenant à la nébuleuse du Tea Party, qui estime que les Tea Party sont «enjoués, de joyeux guerriers» alors que les foules d’Occupy Wall Street sont malheureuses et en colère. Le Tea Party, en tant qu’entité, ressemblerait davantage à Martin Luther King Jr., tandis qu’Occupy Wall Street pourrait être incarné par Malcom X et Stokely Carmichael.

Toutefois, Occupy Wall Street bénéficie d’un plus grand soutien populaire puisqu’un sondage du Time montre que 54% des Américains perçoivent ce mouvement de manière favorable contre 27% de personnes pour le Tea Party. Occupy Wall Street commence même à obtenir le soutien de Wall Street. Selon BusinessWeek, le pdg de Citigroup, Vikram Pandit, a estimé que les revendications des manifestants étaient «totalement compréhensibles». «La confiance a été rompue entre les institutions financières et les citoyens américains, et c’est le job de Wall Street de reconstruire cette confiance perdue.»

Newsletters

«Quand les pillages commencent, les coups de feu aussi»: historique raciste du tweet de Trump

«Quand les pillages commencent, les coups de feu aussi»: historique raciste du tweet de Trump

Le président américain a provoqué la fureur de l'opposition en appelant l'armée à tirer sur les manifestant·es de Minneapolis.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Décès d'un homme noir lors de son interpellation aux États-Unis, deuxième étape du déconfinement en France, manifestations en Espagne... La semaine du 23 mai 2020 en images.

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Rétrocédé par le Royaume-Uni en 1997, Hong Kong garde depuis un statut à part –un pays, deux systèmes. Cela agace Pékin, qui aimerait reprendre le contrôle de la province où le mouvement pro-démocratie, en sommeil pendant la crise...

Newsletters