France / Politique

La lettre de Montebourg à Martine et François

Temps de lecture : 2 min

Arnaud Montebourg. REUTERS/Robert Pratta
Arnaud Montebourg. REUTERS/Robert Pratta

«Chère Martine, cher François»: ainsi commence la lettre d'Arnaud Montebourg, obtenue par Libération, aux deux candidats Martine Aubry et François Hollande qui s'affronteront dimanche 16 octobre lors du second tour de la primaire socialiste. Fort de son score de 17,2% (soit près de 450.000 personnes), le député de Saône-et-Loire y énumère ses principales interrogations pour que ses électeurs puissent faire «ce choix important, en toute connaissance de cause» à savoir l'élection du candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2012. Il avait d'ors et déjà annoncé que la lettre serait publique ainsi que les réponses des finalistes du scrutin socialiste sur son blog.

Montebourg, décrit comme l'arbitre de ce second tour, se pose désormais en examinateur: il attend des réponses sur les «conditions précises et concrètes dans lesquelles [ils entendent] reprendre le contrôle politique du système financier qui soumet aujourd'hui l'économie réelle», tout en apportant ses réponses comme la séparation entre les banques de dépôt et banques d'affaires ou la taxation des transactions financières.

Les deux autres points concernent le protectionnisme au niveau européen, cher au candidat en faveur de la «démondialisation» et la réforme des institutions, visant à l'avènement d'une VIe République comme l'augmentation des pouvoirs du Parlement, la fin de l'immunité présidentielle et l'instauration du mandat parlementaire unique.

La fin de sa lettre se lit comme un ultimatum. Sans les mesures de son programme, «aucune victoire de la gauche face à Nicolas Sarkozy, au printemps prochain, n'est envisageable».

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio