Sports

Le cricket s'invite chez les gangsters de Los Angeles

Temps de lecture : 2 min

 Joueurs de cricket, août 2006. goldberg via Flickr CC License by

Le club de Cricket de Compton à Los Angeles, dans l’un des quartiers les plus dangereux de la ville, constitue probablement l’équipe la plus atypique de ce sport normalement réservé aux «gentlemen». Selon le Guardian, elle compte non seulement d’anciens membres de gangs et des jeunes en difficulté, mais aussi des policiers de la célèbre LAPD.

Ce club de cricket a été fondé en 1995 par la productrice de film britannique Katy Haber, et son ami activiste Ted Hayes. A l’origine, le LA Krickets, comme il s’appelait avant, était un groupe de jeunes sans abris flirtant parfois avec le crime. Peu à peu l’équipe du club a évolué, mais le but reste le même: proposer aux jeunes une alternative à la violence et aux gangs, grâce à un sport dont les valeurs ne sont autres que le respect et les bonnes manières.

Cet été, l’équipe a fait une tournée en Grande-Bretagne, et des policiers de Los Angeles sont venus accompagner les jeunes. Pas pour les surveiller, mais pour que les deux mondes se rapprochent. Pour Paul Smith, ancien grand joueur de cricket et représentant du club de Compton, l’efficacité de cette méthode ne fait aucun doute:

«80% des jeunes qui passent par les programmes assistés par la police trouvent un travail ou reprennent les études. […] Notre but premier est de faire partager l’étiquette du cricket jusque dans la vie des gens, soudant les communautés, sinon ce sont les gangs qui le font.»

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi les jeunes athlètes flirtent avec la dépression

Pourquoi les jeunes athlètes flirtent avec la dépression

Obligation de résultats, manque de sommeil, professionnalisation avant l'heure... la rupture n'est pas loin.

On peut toujours courir

On peut toujours courir

Courir un marathon peut-il nuire à votre santé?

Courir un marathon peut-il nuire à votre santé?

Au cas où vous hésiteriez encore à participer au marathon de Paris...

Newsletters