Life

Un trésor de plus de 10 millions d'euros retrouvé dans une épave

Slate.fr, mis à jour le 10.10.2011 à 18 h 26

L'épave du destroyer russe Moskva en mai 2011, REUTERS

L'épave du destroyer russe Moskva en mai 2011, REUTERS

En 1917, une torpille allemande a coulé le bateau à vapeur anglais Mantola au large de l'Irlande, et avec lui sa cargaison d'environ 20 tonnes d'argent, dont la valeur actuelle est estimée à 18 millions de dollars (13,2 millions d'euros).

Des explorateurs ont annoncé ce lundi 10 octobre avoir découvert ce trésor, enfoui au fond de l'océan atlantique, rapporte le New York Times. L'équipe floridienne affirme pouvoir confirmer l'identité de l'épave depuis l'expédition d'un robot en septembre, et précise avoir été engagée par le Département du transport britannique (qui a succédé au ministère du Transport de guerre) pour récupérer l'argent.

L'entreprise qui a localisé le bateau, Odyssey Marine Exploration, est la même que celle qui avait découvert une autre épave fin septembre, datant de 1941, pour le compte du gouvernement britannique également.

Un bon mois et pour l'entreprise, et pour le gouvernement: ces dernières années, explique le New York Times, un nombre croissant de nations voient dans le repêchage d’épaves un bon moyen d’augmenter leurs recettes. Dans le cas des deux épaves britanniques, Odyssey gardera 80% du butin, tandis que le gouvernement britannique aura les 20% restants.

Odyssey compte aller repêcher les centaines de tonnes d'argent des deux cargaisons au printemps 2012.

Le Mantola avait moins d'un an quand il est parti de Londres pour son dernier voyage, le 4 février 1917, en direction de Calcutta. D'après Odyssey, le bateau emmenait 18 passagers, 165 membres de l'équipage, et toutes sortes de cargaisons. Quatre jours après son départ, un sous-marin allemand l'a torpillé.

Le robot envoyé sous l'eau par l'entreprise a identifié le navire grâce à ses dimensions, son plan, et une image de lettres peintes sur sa poupe qui semblaient dessiner les mots «Mantola» et «Glasgow», le port d'attache du bateau.

L'autre navire retrouvé par l'entreprise transportait quant à lui 240 tonnes d’argent, soit un butin d’une valeur de plus de 150 millions d’euros.

L’épave a attiré l’attention d'explorateurs sous-marins depuis quelques années, alors que les nouveaux robots, lumières et caméras d’exploration résistent de mieux en mieux à la pression des grandes profondeurs. Au moins une autre entreprise avait essayé de trouver l’épave avant qu’Odyssey ne gagne un contrat d’exclusivité avec le gouvernement britannique pour récupérer la cargaison. Selon le spécialiste britannique Peter Cope, les fonds marins sont une véritable mine d’épaves de valeur:

«Pensez à combien de bateaux ont été coulé lors des deux guerres mondiales. Il y a des millions de kilogrammes d’argent, et des milliers de tonnes d’étain et de cuivre au fond [des mers].»

Et on ne trouve pas que des métaux au fond des océans: en juillet 2010, des plongeurs ont trouvé 30 bouteilles de champagne datant d’avant le Révolution française dans une épave en mer Baltique.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte