Monde

Wikipedia gagne une bataille contre Berlusconi

Slate.fr, mis à jour le 07.10.2011 à 16 h 00

Jimmy Wales à l'eG8 à Paris le 24 mai 2011, REUTERS/Stephane Mahe

Jimmy Wales à l'eG8 à Paris le 24 mai 2011, REUTERS/Stephane Mahe

Wikipédia a gagné une victoire partielle contre le gouvernement italien cette semaine après avoir volontairement bloqué l’accès à la quasi-totalité de son contenu en langue italienne pour protester contre une proposition de loi visant à réduire drastiquement la publication d’écoutes de la police.

La proposition, qui fait partie d’une réforme plus large de la loi sur les écoutes, voulait obliger les blogs, sites web et autres sites d’information en ligne à publier un rectificatif sous 48 heures dès qu’une information faisait l’objet d’une plainte pour diffamation. Sans panel neutre, ni juge, ni aucun moyen de contester la plainte. 

Après un black-out de deux jours, la proposition de loi a été amendée pour ne plus inclure que les grands sites d’informations, excluant Wikipedia et les blogs de la nouvelle restriction, rapporte le Nieman Journalism Lab.

Selon la BBC, le Premier ministre Silvio Berlusconi, qui est actuellement empêtré dans des procès pour relation sexuelle avec des prostituées mineures et corruption, essaie de durcir les lois sur la vie privée en Italie depuis sa réélection en 2008. Il assure que la loi vise avant tout à protéger les citoyens ordinaires.

La loi, connue sous le nom de DDL intercettazioni, est étudiée par le parlement depuis plus d’un an. Ses implications, et les bénéfices pour le gouvernement actuel, sont clairs: elle aurait permis par exemple de censurer les nombreux sites Internet qui ont publié des retranscriptions des appels téléphoniques du Premier ministre au mois de septembre. Berlusconi serait certainement très heureux de pouvoir «rectifier» ses commentaires dénigrant son propre pays ou la chancelière allemande Angela Merkel.

Jimmy Wales, le co-fondateur de Wikipedia, a qualifié la loi d’«idiote», expliquant lors d’une récente interview au Festival international de journalisme:

«Je n’ai jamais entendu parler d’une loi semblable ailleurs dans le monde.»

Wales a estimé que les modifications étaient une «victoire pour Wikipedia» mais que la loi «reste un frein sérieux à la liberté de la presse en Italie».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte