Monde

ONU: veto de la Chine et de la Russie sur une résolution contre la Syrie

Temps de lecture : 2 min

Banyas Demos/Syria-Frames-Of-Freedom via Flickr
Banyas Demos/Syria-Frames-Of-Freedom via Flickr

La Chine et la Russie ont opposé leur véto à une résolution de l'ONU qui condamnait la Syrie pour sa répression des manifestations anti-gouvernementales, rapporte la BBC.

La résolution avait été rédigée par la France, l'Angleterre, l'Allemagne et le Portugal, qui l'avaient «adoucie» plusieurs fois pour essayer d'éviter un tel veto: elle ne comportait plus par exemple de références explicites à des sanctions contre Damas.

Mais Moscou et Pékin ont tout de même refusé la résolution, parce qu'elle ne précisait pas qu'il n'y aurait pas d'intervention militaire en Syrie. Le Brésil, l'Inde, l'Afrique du Sud et le Liban se sont abstenus.

L'ambassadeur russe a affirmé que la résolution restait inacceptable:

«Ce n'est pas à Paris, Washington ou Londres de décider de la légitimité des dirigeants dans le monde arabe ou ailleurs. Nous avons vu cela en Côte d'Ivoire, puis en Libye et maintenant une nouvelle fois en Syrie

Un refus qui met «un coup d'arrêt aux efforts de l'Europe et des Etats-Unis qui tentent depuis plusieurs mois d'isoler la Syrie au sein de l'ONU», analyse RFI.

Slate.fr

Newsletters

Les populistes ont rendu les États européens ingouvernables

Les populistes ont rendu les États européens ingouvernables

Avec la montée des partis populistes, il est désormais particulièrement compliqué de constituer un gouvernement stable dans nombre de pays d'Europe. La Suède n'est que le dernier exemple en date.

À New York, les accouchements prématurés ont augmenté depuis l'élection de Trump

À New York, les accouchements prématurés ont augmenté depuis l'élection de Trump

En particulier chez les femmes immigrées.

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

La théorie, la modélisation climatique et les observations semblent tendre vers la même conclusion.

Newsletters