Monde

Combien d’esclaves travaillent pour vous?

Slate.fr, mis à jour le 04.10.2011 à 16 h 35

Schiavo, Luciana.Luciana via Flickr CC / Licence by

Schiavo, Luciana.Luciana via Flickr CC / Licence by

Quel est votre code postal? Combien y a-t-il d’ordinateurs, de consoles de jeu chez vous? Quelles sont vos activités habituelles? Le ski? Le camping sauvage? Le ski nautique? Le sport en salle? Combien de chaussures en cuir avez-vous dans votre garde-robe? 2? 50? La viande représente-t-elle plutôt 5%, 20% de ce que vous mangez?

Autant de questions pour calculer votre «empreinte esclavagiste». Made in a free world a mis au point ce sondage afin de nous faire prendre conscience que notre consommation n’est pas innocente. Le long du questionnaire, des informations sont données sur l’impact de notre quotidien sur les populations exploitées dans le monde. Après avoir coché les produits présents dans notre salle de bains par exemple, Made in a free world nous informe que chaque jour, des dizaines de milliers d’enfants indiens travaillent à la mine pour extraire le mica, qui fait briller nos fards et autres produits de maquillage.

«Vous reprendrez-bien quelques crevettes?» est-il écrit avec ironie sur la page du site où l’on indique à quoi ressemblent nos menus. Vous y apprendrez ainsi que la grande majorité de l’industrie de la crevette de l’Asie du sud-est exploite ses travailleurs: jusqu’à 20 heures par jour pour décortiquer 40 livres de crevettes. Ceux qui cherchent à s’échapper sont menacés en permanence de violences ou d’agressions sexuelles.

Plus de 27 millions de personnes vivent en état d’esclavage dans le monde, soit la population de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande confondues, selon Made in a free world.

Est esclave quiconque forcé de travailler sans indemnisation, et qui ne peut pas quitter son travail quand il le souhaite, explique Justin Dillon –directeur du site qui propose le sondage–  dans un article de Voice of America du 23 septembre.

Selon lui, cet outil, créé par le Fair Trade Fund, une ONG californienne, ne cible pas une entreprise en particulier, mais les encourage toutes à s’assurer qu’il n’y ait aucun travailleur en état d’esclavage dans  leur chaîne de production.

A la fin du sondage, vous est livré votre score et la possibilité de télécharger une application pour connaître en temps réel l’impact de nos actes d’achats ou de les renseigner. Un appel à l’action.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte