Life

Le sport rend plus intelligent

Slate.fr, mis à jour le 30.09.2011 à 10 h 05

Jogging à Central Park, septembre 2008. Ed Yourdon via Flickr CC License by

Jogging à Central Park, septembre 2008. Ed Yourdon via Flickr CC License by

Est-ce que le sport renforce la mémoire et permet d'avoir une meilleure concentration?C’est ce qu’une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’université de Caroline du Sud espère prouver grâce à une expérience sur des souris ayant couru tous les jours pendant une heure comparées à d’autres n’ayant fait aucun exercice, rapporte le New York Times.

On le sait, faire de l’exercice renforce nos muscles, et modèle notre corps. Mais est-ce que c’est la même chose pour notre cerveau? Quand on fait du sport, nos muscles libèrent de la mitochondrie, un organite présent dans chaque cellule qui agit comme un «stimulant biologique» sur l’activité cellulaire. Ainsi plus on a de mitochondries et plus la vitalité de nos cellules et de nos muscles est grande.

Les cellules du cerveau sont aussi remplies de cet organite, mais jusqu’à maintenant personne n’avait pu prouver que l’activité sportive a une quelconque influence sur la création de mitochondrie dans cette partie du corps.

Pourtant comme les muscles, beaucoup d’éléments dans le cerveau deviennent plus robustes avec l’exercice physique. J. Mark Davis, professeur à l’école Arnold de Santé publique de l’université de Caroline du Sud et coauteur de la nouvelle étude sur les souris, explique en effet que «le cerveau doit travailler dur pour maintenir les muscles en activité». Mais est-ce que le sport touche autre chose que les parties du cerveau qui contrôlent les muscles?

En fait, l’étude sur les souris publiée dans la revue scientifique The Journal of Applied Physiology, révèle justement que c'est l’ensemble des tissus cérébraux des souris qui ont couru une heure tous les jours pendant deux mois qui ont beaucoup plus de mitochondries que ceux des autres souris, restées inactives pendant cette période.

Pour le docteur Mark Tarnopolsky, professeur de médecine à l’hôpital pour enfants de McMaster, cette découverte est une importante «pièce du puzzle impliquant que l’exercice conduit à une création de mitochondries dans des tissus autres que les muscles».

Le professeur Davis explique quant à lui sur International Business Times que cette prolifération des mitochondries dans l’ensemble du cerveau a de nombreuses implications et permettrait notamment de lutter contre la maladie de Parkinson et Alzheimer:

«Il existe des preuves que le manque de mitochondries dans le cerveau joue probablement un rôle dans le développement des maladies liées à la dégénérescence des neurones.» 

Il ajoute que le sport peut aussi rendre notre esprit plus résistant:

«Revitaliser les cellules du cerveau, peut aussi, du moins potentiellement, réduire la fatigue mentale et affûter notre esprit même quand on n'est pas en train de faire une activité physique.»

Bien sûr, cette expérience a été réalisée sur des souris tient à rappeler J. Mark Davis, et «le cerveau des souris n’est pas le cerveau humain», mais «puisque la création de mitochondries a été mise en évidence dans les muscles humains, comme dans les muscles des animaux, il est raisonnable de supposer que ça se passe aussi dans notre cerveau».

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte