Monde

Le Pakistan responsable d'une attaque anti-américaine en 2007

Temps de lecture : 2 min

Des soldats pakistanais le long de la frontière afghane le 11 juillet 2007, REUTERS/Khuram Parvez
Des soldats pakistanais le long de la frontière afghane le 11 juillet 2007, REUTERS/Khuram Parvez

En 2007, un soldat américain se faisait tuer et quatre autres étaient blessés par des «agresseurs inconnus» lors de ce qui devait être un dialogue pacifique entre des soldats afghans et pakistanais pour résoudre des désaccords frontaliers. Un incident qui n’avait fait que peu de bruit à l’époque, et pour cause: si les leaders afghans étaient révoltés, les autorités américaines n’y ont en apparence pas accordé beaucoup d’attention, tandis que les Pakistanais ont minimisé l’attaque en l’attribuant à des «mécréants» et en assurant qu’ils allaient enquêter.

Mais selon un article paru dans le New York Times mardi 27 septembre, l’enquête n’a pas dû être très poussée: le journal affirme que l’attaque a été organisée et perpétrée par l’armée pakistanaise, citant des sources américaines et afghanes.

L’information est à mettre dans le contexte du discours de l’amiral Mike Mullen au Sénat américain la semaine dernière. Le premier militaire du pays a affirmé que l’agence de renseignement pakistanaise, la fameuse ISI, soutient le réseau Haqqani, le bras armé le plus virulent des rebelles talibans afghans.

L’annonce a entraîné une réévaluation par les Etats-Unis de leur alliance avec le Pakistan, qui bénéficie d’une énorme aide militaire américaine. Le Pakistan a réagi âprement à la déclaration de Mullen, prévenant les Etats-Unis qu’ils allaient «perdre un allié» s’ils continuaient à porter de telles accusations.

Les révélations du New York Times devraient compliquer encore un peu les relations entre les deux pays. Elles sont aussi la preuve des efforts déployés par les Etats-Unis pour ignorer la duplicité du Pakistan par le passé. Une source anonyme a confié au New York Times:

«La ligne officielle sur l’attaque de Teri Mangal a couvert les détails dans le but de maintenir les relations avec le Pakistan intactes.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

L’attaque de 2007 a eu lieu à la fin d’un meeting de cinq heures entre des représentants militaires afghans, pakistanais et américains au sujet des violences frontalières entre les deux pays. L’armée afghane, frustrée par le fait que des insurgés allaient et venaient sous les yeux des gardes-frontières pakistanais, avait commencé à construire ses propres checkpoints. La rencontre avait été organisée après que les Pakistanais ont attaqué un de ces checkpoints, qu’ils considéraient être construit sur leur territoire, faisant 13 victimes afghanes.

Newsletters

La vraie cible des émeutiers aux îles Salomon, c'est l'influence chinoise

La vraie cible des émeutiers aux îles Salomon, c'est l'influence chinoise

Depuis 2019, le Premier ministre Manasseh Sogavare se rapproche de la République populaire pour tenter de sortir l'archipel de ses difficultés économiques.

L'avenir des entreprises françaises en Algérie s'assombrit

L'avenir des entreprises françaises en Algérie s'assombrit

Le climat des affaires n'est pas au beau fixe pour la France sur le sol algérien. Mais cette tendance remonte à bien avant l'aggravation des tensions entre Paris et Alger, début octobre 2021.

La Russie est-elle réellement sur le point d'envahir l'Ukraine?

La Russie est-elle réellement sur le point d'envahir l'Ukraine?

Des mouvements de troupes suspects sont signalés près de la frontière russo-ukrainienne. Même si Poutine veut seulement agiter la menace, ce type de situation peut tout à fait partir en roue libre.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio