Plus «d'avant» ou «d'après Jésus Christ» à la BBC

calendrier  Quite Adept via Flickr CC License by

La BBC a récemment recommandé à ses présentateurs de bannir les «avant et après Jésus-Christ» pour exprimer les dates en leur demandant d'utiliser des termes religieusement neutres. Ce sont donc respectivement «avant l’ère commune» (AEC) et «de l’ère commune » (EC) qui devraient être adoptés, mais des présentateurs historiques de la chaîne s’y opposent selon un article du Telegraph du 26 septembre.

Proposée au départ par des spécialistes de déontologie de la chaîne pour ne pas porter atteinte aux non-chrétiens, et par devoir d’impartialité,  cette idée a été très mal reçue par des chrétiens traditionalistes et certains journalistes parmi les plus connus de la chaîne, qui ont décidé de ne pas la suivre: «Je ne vois pas de problème à l’utilisation d’“avant JC” ou “après JC”, compris de tous», explique John Humphrys, l’un des journalistes historiques de la chaîne.

«Je dis avant, après JC, parce que je comprends ces termes. En revanche, je ne sais pas ce que signifie “ère commune”. Pourquoi serions-nous dans l’ère commune en 20 après JC et pas en 20 avant JC?», explique Boris Johnson, maire de Londres qui présentait un documentaire sur l’empire romain à la BBC. Il est même allé jusqu’à qualifier l’adoption de cette nouvelle dénomination de «puérile, absurde et anti-démocratique» dans une tribune du Telegraph du 26 septembre.

Le début de ladite «ère commune» est fixée sur les mêmes repères que le calendrier grégorien, utilisé dans le monde entier. Et certains critiques défendent que même si les termes ne font plus référence à la naissance de Jésus Christ, les repères eux si, et qu'au final il n’y aurait pas de grand changement.  

Selon des personnalités anglicanes importantes, notamment le Dr Mickael Nazir-Ali, ancien évêque de Rochester, cette tendance représente «le nivellement par le bas des bases chrétiennes de notre culture, langue et histoire».

Mais le terme d’«ère commune» figure déjà dans de nombreux livres d’éducation religieuse, institutions –bibliothèque de Grande-Bretagne– ou est régulièrement adopté dans des contextes multi-religieux ou non-religieux. Certains présentateurs de la BBC l’utilisaient même déjà, notamment ceux des programmes populaires comme Jeremy Paxman ou Melvyn Bragg.

La chaîne se défend en fait d’avoir imposé le passage aux termes religieusement neutres et son porte-parole a déclaré que les émissions étaient libres d’adopter les termes qui leur convenaient.

Photo: calendrier Quite Adept via Flickr CC License by
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
Et le Seigneur dit: Aimez Apple, l’iPad et l’iPhone comme je vous ai aimés
Interdire toute critique des religions
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 26/09/2011
Mis à jour le 26/09/2011 à 12h57