Monde

Non, les garçons ne sont pas insensibles

Slate.fr, mis à jour le 23.09.2011 à 12 h 21

amitiés Gustavo Meletti Ferreiravia Flickr CC License by

amitiés Gustavo Meletti Ferreiravia Flickr CC License by

Les garçons sont incapables d’exprimer leurs émotions et sont uniquement interessés par les conversations de sport. Niobe Way dénonce ce cliché et défend que le besoin masculin de relation amicale intime est aussi important que pour les filles. Cette spécialiste du développement psychologique des adolescents à l’université de New York vient d’y consacrer un livre: Deep secrets: Boys’ Friendships and the Crisis of Connection (Harvard University Press), que reprend un article du New York Times du 21 septembre.

Ses études reposent sur des centaines d’interviews d’adolescents de tous pays, toutes cultures confondues. Elle explique qu'au tout début de l’adolescence, les garçons n’hésitent pas à parler avec affection de leurs amis, mais dès qu’ils prennent de l’âge, la profondeur de ces relations diminue car ils ont peur d’être perçus comme trop efféminés ou même homosexuels s’ils expriment leur attachement à une autre personne du même sexe.

Selon elle, l’atténuation de ces amitiés masculines est en partie responsable du fait que certains garçons deviennent taciturnes, méfiants, émotionnellement détachés, et se sentent assez seuls.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte