Monde

Un robot nominé pour porter la flamme olympique

Slate.fr, mis à jour le 22.09.2011 à 18 h 46

robot  José Carlos Cortizo Pérez via Flickr CC License by

robot José Carlos Cortizo Pérez via Flickr CC License by

Le robot ICub a été nominé pour faire partie des privilégiés qui porteront la flamme olympique pour les Jeux olympiques de Londres de 2012. Ce petit robot aux traits humains, conçu par le consortium RobotCub, tient son nom de l' acronyme issu de «Cognitive Universal Body». L’université de Aberystwyth qui l'a acquis espère grâce à lui réussir à développer de nouvelles commandes de robots inspirées de la neuroscience et la psychologie.

ICub a la taille-104 cm- et le poids-22kg- d’un enfant de 3 ans et demi. Comme un enfant, aussi, il est conçu pour apprendre en expérimentant et est capable de s’adapter aux changements de son entourage. La recherche en robotique à Aberystwyth se base, en effet, sur l’observation du processus de développement de l’enfant peut-on encore lire sur le site de l’université.

C’est aussi, en partie, parce qu’il a les traits d’un enfant, qu’il risque de ne pas être accepté pour porter la flamme. Pour être éligible, il faut avoir 12 ans ou plus selon l’article du New Scientist. Mais s'il n'inspire par l'olympisme, James Law, du département de science informatique d'Aberystwyth espère qu'ICub encouragera les générations de scientifiques et ingénieurs à venir. Comme Alan Turing, à l’origine d'informatique - on célèbrera le 100e anniversaire de celui qui dirigé les recherches visant à casser les codes secrets de la machine Enigma utilisée par les nazis en 2012 — a inspiré des générations de scientifiques.  James Law explique:

«C’est lui qui a posé les bases dans le domaine de l’intelligence artificielle. Ses réalisations ont conduit au système complètement informatisé dans lequel nous vivons aujourd’hui et a donc ouvert la voie aux recherches sur la robotique menées à l’université de Aberystwyth.»

Six exemplaires de l’ICub ont été envoyés à  différents centres scientifiques européens, dont le Centre National pour la Recherche Scientifique (CNRS) français, dont la mission consiste à le rapprocher de l’être humain. Mais les plans et les spécifications du robot sont accessibles à tous, et tous les logiciels sont «Open Source» explique un article de The Next Web du 20 septembre. Tout le monde peut donc avoir accès au code source et aux travaux dérivés de l’Icub.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte