Economie

Le département américain de la Justice critiqué pour ses frais de bouche

Slate.fr, mis à jour le 21.09.2011 à 14 h 27

Muffins pink.polka via Flickr CC License by

Muffins pink.polka via Flickr CC License by

Des muffins à 16 dollars, des cookies à 10 dollars ou du bœuf wellington en amuse-bouche pour 7.50 dollars: autant de mets, payés au prix fort, servis lors des conférences du département de la Justice américain entre 2008 et 2009. Cette «dépense extravagante», qui figure dans un audit d'un comité bipartisan, risque d’aggraver les soupçons portés sur un Etat dépensier, alors que le pays connaît une crise de sa dette publique.

«Les gens sont outrés, et ils ont raison de l’être», commente le sénateur américain et membre du comité judiciaire Chuck Grassley dans un communiqué que relaie Bloomberg. «Des muffins à 16 dollars et 600.000 dollars dépensés pour planifier et organiser des évènements sont la raison pour laquelle les Américains éprouvent du cynisme à l’égard de leur gouvernement et demandent du changement.»

Le département accuse le coup et assure avoir pris des mesures «pour que ces problèmes ne se reproduisent pas», explique une porte-parole du département de la Justice, Gina Tolomona. Selon le rapport, le département a dépensé près de 121 millions de dollars pour l’organisation de plus de 1.800 conférences en 2008 et 2009. Il semblerait que la faute revienne au choix mal avisé d’organisateurs extérieurs sans que le département«ne vérifie si les compagnies offraient le meilleur rapport qualité/prix dans l’organisation logistique d’évènements». Un exemple éloquent relevé par le Washington Post: le recrutement d’un consultant vivant en Alaska pour l’organisation d’une conférence à Palm Springs en Californie dont les déplacements ont coûté près de 3.500 dollars au département.

L’indignation des membres du comité est d’autant plus grande qu’un audit de 2007, nous rappelle ABC, avait déjà épinglé des «dépenses extravagantes» lors de réceptions et conférences comme des plateaux de boulettes suédoises, coûtant 5 dollars la boulette. Gina Tolomona a précisé que la plupart des conférences dont traite le rapport se sont tenues durant le mandat présidentiel de George W. Bush, où il n’existait pas de limites de coût des frais de bouche quand un contrat était signé entre un département fédéral et une compagnie privée.

Pour Chuck Grassley, ce rapport devra servir de «modèle» aux prochaines coupes budgétaires (1,5 milliard de dollars au total) que le «super-comité», composé de douze membres du Congrès, devra suggérer avant le 23 novembre, dans le cadre de l’accord auquel était parvenu le Congrès pour augmenter le niveau du plafond de la dette au début du mois d’août 2011.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte