Monde

Mao va enseigner Mao

Temps de lecture : 2 min

REUTERS/Guang Niu
REUTERS/Guang Niu

Qui de mieux pour enseigner les ressorts de la philosophie de Mao que son petit-fils? C’est désormais chose faite avec l’arrivée de Mao Xinyu en tant que professeur à temps partiel à l’université de Guangzhou (ou Canton), selon Wu Yongtai, professeur à temps complet de la classe «Mao Zedong Thought», interrogé par le Global Times.

«J’ai hâte de rencontrer mes étudiants et de leur donner cours. J’ai vraiment envie de savoir ce que ces étudiants nés dans les années 1990 pensent», a dit Mao Xinyu lors de la cérémonie de rentrée. Il a également partagé son expérience avec 66 étudiants lors d’une conférence intitulée «Ma vie à l’université», relatant un parcours universitaire durant lequel il s’est spécialisé en histoire et a été chercheur postdoctoral à l'école du parti du comité central du parti communiste chinois.

Mao Xinyu, qui ressemble beaucoup physiquement à son grand-père, a déjà publié plusieurs livres, dont «Mon grand-père Mao Zedong». Dans une interview publiée par le journal News Express en 2008, l’unique petit-fils de Mao avait confié subir «beaucoup de pression» en tant que seul héritier mâle de Mao. «J’ai l’impression que les gens sont toujours en train de surveiller mon comportement, donc je ne dois pas faire d’erreur.»

Selon Wu Yongtai, le nouveau professeur aurait incité ses étudiants à venir lui poser des questions directement sur le site de microblogging people.com.com, affilié au Parti communiste chinois, de manière à garder un contact direct avec ses élèves «qui manquent régulièrement des cours ou auraient besoin d’aide dans leurs études.»

Newsletters

Les autorités indonésiennes font détruire des centaines de sextoys

Les autorités indonésiennes font détruire des centaines de sextoys

Les jouets sexuels sont considérés comme illégaux en Indonésie.

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Au Royaume-Uni, une enquête publique tente de faire la lumière sur les pratiques très controversées de policiers infiltrés auprès de divers groupes militants.

Newsletters