Life

Des perroquets domestiqués apprennent à des perroquets sauvages à parler anglais

Slate.fr, mis à jour le 20.09.2011 à 15 h 21

cockatoos Kate’s Photo Diaryvia Flickr CC License by

cockatoos Kate’s Photo Diaryvia Flickr CC License by

En Australie, en passant à côté d’arbres, il n’est pas rare d’entendre un brouhaha bruyant et confus. Ce sont des perroquets –plus précisément des cacatuidae en pleine conversation. En fait, il s'agit de perroquets domestiques échappés qui apprennent des mots en anglais à leurs congénères sauvages, selon un article de Treehugger du 15 septembre.

Le bureau de recherche de The Australian Museum a reçu plusieurs témoignages de personnes ayant cru ainsi entendre des voix dans les arbres.

Dans une interview pour le Australian Geographic du 15 septembre, Jaynia Sladek, du département d’ornithologie du musée, explique qu'en plus d’apprendre directement des humains, «les oiseaux se copient les uns les autres. […] Il n’y a pas de raison pour que si l’un d’entre eux revient avec de nouveaux mots, les autres ne les reprennent pas».

Quels sont leurs mots et phrases préférés? «Hello Cockie» en premier, puis viennent des tas de jurons. Ces perroquets s’imitent donc les uns les autres et apprennent aussi à leurs petits ces éléments de langage –jurons compris.  Martyn Robinson, une naturaliste du musée, soutient que «si les parents sont bavards et qu’ils ont des petits, ces derniers reproduiront très certainement les mots prononcés par leurs parents».

Ainsi, avec le temps, le langage des oiseaux vivant dans la nature sauvage perd peu à peu sa ressemblance avec le langage humain. En revanche, celui des cacatuidae vivant aux abords de grandes villes, régulièrement confrontés au langage humain, s’en rapproche et s’améliore, explique Martyn Robinson.

Un article du Australian Geographic du 20 septembre explique pourquoi les perroquets, oiseaux lyres et corbeaux sont dotés d’une telle capacité à reproduire les sons qu’ils entendent autour d’eux, jusqu’à imiter le bruit d’une tronçonneuse, d’un obturateur d’appareil photo ou d’un marteau-piqueur.

Une fois appris, ils retiennent très bien ces sons et se les transmettent de génération en génération. Si bien que certains oiseaux de l'Etat de Victoria sont capables de reproduire le son de la hache, de la scie, des bruit de vieux appareils photos guère utilisés dans la région depuis des années.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte