France

DSK interviewé par Claire Chazal: «La connivence»

Temps de lecture : 2 min

Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair sortent de leur résidence louée à New York, le 6 juillet 2011. REUTERS/Shannon Stapleton
Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair sortent de leur résidence louée à New York, le 6 juillet 2011. REUTERS/Shannon Stapleton

Ce dimanche marque la grande rentrée médiatique de Dominique Strauss-Kahn, qui sera interviewé par Claire Chazal dans le journal télévisé de TF1, pour sa première intervention depuis l'affaire du Sofitel.

Que va dire DSK? Le JDD a interviewé un de ses proches, Jean-Christophe Cambadélis, qui dresse le portrait d'un «homme blessé»:

«L’ami vous dit que Dominique Strauss-Kahn est un homme blessé, désolé, malheureux. Il est malheureux d’avoir raté son rendez-vous avec les Français, de ne plus pouvoir agir face à la crise. Dominique est malheureux et triste que son intimité ait été jetée en pâture.»

Pas de grandes révélations au programme, si l'on en croit le JDD. Bruno Jeudy et Marie-Christine Tabet l'assurent, sur la foi du témoignage anonyme d'un des «proches» de DSK, «Dominique répondra à toutes les questions qu’on voudra bien lui poser (...). Ce qui est certain, c’est qu’il ne racontera pas ce qui s’est passé dans la suite 2806 du Sofitel de Times Square».

Ce qui est sûr, c'est que l'intervention au JT de TF1 est déjà contestée. En cause notamment, les liens d'amitié qui unissent Claire Chazal et Anne Sinclair, qui ont été collègues sur TF1. «On s'envoie des petits messages de sympathie et de tendresse de temps en temps», avait-elle confié à Marc-Olivier Fogiel en juillet 2011 dans les colonnes de TV Magazine (supplément télé du Figaro).

Sur France Info, l'avocate féministe Gisèle Halimi est scandalisée et pointe le risque de «connivence»:

«Ce que je crains, c’est que cette interview soit un petit peu mise en scène. Claire Chazal - Anne Sinclair sont assez liées et transgresser certains principes est très humain. Il ne faut pas que cette interview soit mise en scène pour affaiblir injustement et neutraliser le cri, la plainte de Nafissatou Diallo. C’est la connivence; on est entre soi, c’est le même milieu. Il y aurait Nafissatou Diallo devant Claire Chazal, on aurait moins peur d’une connivence.(...) On ne parle pas le même langage, on ne parle pas la même langue, on a pas fréquenté les mêmes lieux, on a pas eu les mêmes vacances...»

Le groupe d'action féministe La Barbe appelle à manifester devant les locaux de TF1 ce dimanche à 18h30.

Par ailleurs, le compte Twitter de l'association se propose de recueillir les questions à poser à DSK:

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters