France

Claude Guéant s'explique sur ses relations avec Bourgi, Djouhri et Takieddine

Slate.fr, mis à jour le 16.09.2011 à 16 h 08

Claude Guéant à l'Assemblée nationale, le 1er mars 2011. REUTERS/Jacky Naegelen

Claude Guéant à l'Assemblée nationale, le 1er mars 2011. REUTERS/Jacky Naegelen

Claude Guéant, le ministre de l’Intérieur, s’explique sur les dossiers dans lesquels il a été mis en cause dans une interview à Libération ce vendredi 16 septembre. Il revient sur ses relations avec Robert Bourgi, Alexandre Djouhri, Ziad Takieddine, trois hommes d’affaires de l’ombre soupçonnés d’avoir pris part à des détournements financiers.

«Je les connais, je vous l'ai dit. Mais je ne les connais pas par les travers que certains leur prêtent. C'est vrai que concernant Takieddine, il apparaît aujourd'hui qu'il a fait des choses que la loi et la morale réprouvent, mais pour les autres, je ne dirais pas qu'ils sont “peu recommandables” parce que je ne le sais pas.»

Claude Guéant revient également sur l’affaire d’espionnage d’un journaliste du Monde par la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI)  dans l’affaire Bettencourt et dément avoir dirigé un «cabinet noir».

L'ex-secrétaire général de l'Elysée s’explique enfin sur ses propos polémiques concernant «les délinquants d'origines comorienne et roumaine» ainsi que sur ses relations passées avec Bachar al-Assad et Kadhafi.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte