Economie

Taxer les riches rendrait les nations heureuses

Slate.fr, mis à jour le 15.09.2011 à 12 h 38

Des bustes de mannequins procsilas via Flickr CC License by

Des bustes de mannequins procsilas via Flickr CC License by

Aux Etats-Unis, en France et en Allemagne, des riches se sont déclarés prêts à plus payer d'impôts pour résorber la dette publique. «La plupart des riches américains ne seraient pas incommodés si on leur demandait de payer plus d’impôts, particulièrement quand beaucoup de nos concitoyens souffrent», avait ainsi déclaré le milliardaire américain Warren Buffett dans une tribune du New York Times.

Et il semblerait que leur initiative pourrait avoir un impact sur le bonheur des nations. Plus un système fiscal est progressif, plus les habitants sont heureux: une conclusion à laquelle est parvenu un psychologue de l’université de Virginie, nous indique Good. La progressivité de l'impôt implique que plus le revenu est élevé, plus la proportion acquittée d’impôt est grande, autrement dit, plus on est riche, plus on paye.

Publiée dans le dernier numéro de la revue Psychological Science, cette étude de Shigehiro Oishi s'appuie sur des données de 2007 d’un sondage de l’institut Gallup pour étudier la corrélation entre le système fiscal et la qualité de vie«Quelle note attribuerez-vous à votre qualité de vie sur une échelle de 1 à 10?»«Vous sentez-vous heureux?»«Qu’est-ce qui vous rend triste?» sont autant de questions qui ont pu être posées à près de 60.000 participants dans 54 pays. La progressivité du système fiscal a été évaluée à partir d’une pondération des taxes et impôts levés par le quotient familial et le système de sécurité sociale.

Attention à tout lien de causalité hâtif: les gens ne se déclarent pas plus heureux car ils paient plus d’impôts, mais car les riches en paient plus dans un système fiscal progressif. Ainsi, cet état de bien-être «pourrait être expliqué par un plus grand degré de satisfaction à l’égard des biens et services publics comme le logement, l’éducation et les transports publics» financés par les taxes et impôts.

Par ailleurs, ce qui importe ici n’est pas tant le montant des sommes d’argent récoltées mais l’utilisation de ces ressources financières au service de la société. Ainsi, certains pays qui ont une dépense publique importante rapportée à leur PIB sont aussi ceux où les habitants se disent insatisfaits de la qualité des services publics et évaluent négativement leur qualité de vie. «Cette donnée est bizarre. J'imagine que ce décalage pourrait indiquer des différences entre les pays dans l'efficacité avec laquelle les personnes ont accès aux service publics», commente Shigehiro Oishi.

Quels sont les pays qui ressortent champions de cette étude? C’est un classique: ce sont les pays nordiques (Danemark, Finlande et Suède), le Canada, la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte