Culture

Les mères indignes ont leur mag... en Allemagne

Slate.fr, mis à jour le 14.09.2011 à 9 h 22

Brigitte Mom, c’est le nom de la nouvelle parution du gigantesque groupe de presse allemand Gruner + Jahr, qui détient notamment Geo, VSD, Gala, Capital ou Femme Actuelle. Brigitte Mom est un cousin de Brigitte, un magazine féminin allemand qui s’était fait connaître en osant briser une règle tenace du métier: exit les mannequins anorexiques et place aux «vraies femmes» dans les shootings photo. Et voilà que Brigitte Mom est lancé. Tout a commencé fin août par une campagne d’affichage assez voyante, lit-on dans Horizont:

«“Tu es unique, mais tu n’es pas mon tout”, dit le slogan. Le message relaie bien ce que cette nouvelle parution incarne: il ne s’agit pas, ici, de mettre à l’honneur la famille ou les enfants. Le journal se tourne entièrement vers la femme qui, tout en étant mère, a de nombreuses autres passions.»

Après trois mois de commercialisation, l’éditeur décidera de son maintien ou non sur le marché. Il y a de bonnes chances pour que le journal rencontre un lectorat, note le Tagesspiegel: le marché des revues dédiées au bien-être des parents est en pleine croissance en Allemagne:

«Classiquement, la presse spécialisée pour les parents pose cette question: “Quand l’enfant pleure, que dois-je faire?” Les nouvelles publications posent plutôt la question: “Quand l’enfant crie, comment le vivent les parents?”  Brigitte Mom s’éloigne encore plus de l’interrogation initiale en se demandant: “Quand l’enfant pleure, suis-je jolie?”» 

Brigitte Mom n’est donc pas tant un magazine pour les parents qu’un magazine féminin adapté aux mères âgées entre 20 et 30 ans. Une incitation à vivre la maternité sans culpabiliser. Si la campagne de lancement a été très explicite, la première parution est accompagnée d’un grand jeu-concours. Ce qu’on gagne? Une aide à domicile pendant un an, à hauteur de 10h par semaine. «La perle», précise le journal. Ce cadeau de bienvenue a interpellé une journaliste de la Tageszeitung, qui introduit son article ainsi:

«Est-ce politiquement correct? Non. En revanche, c’est formidable.»

La journaliste est totalement séduite par le ton du magazine:

«Brigitte Mom a compris ce que veulent les femmes, et sait très bien qu’il arrive un moment où il nous est impossible de concilier. Qu’il ne nous reste plus qu’à additionner. Comment, sinon, les rédacteurs arriveraient-ils à écrire 3 phrases aussi justes: “Ça va?  -Eh bien, mon patron est fou, mon mec me trompe et mon gosse est malade –Ouais, mais t’as de super beaux cheveux”.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte