Monde

Un contrôleur aérien japonais poste le plan de vol d'Air Force One sur son blog

Slate.fr, mis à jour le 13.09.2011 à 10 h 41

Air Force One. The White House via Flickr United States Government Works

Air Force One. The White House via Flickr United States Government Works

Le quotidien japonais Yomiuri Shimbun, citant des sources gouvernementales, annonçait, dimanche 11 septembre, qu’une enquête a été lancée sur un contrôleur aérien de l’aéroport d’Haneda à Tokyo, qui a posté sur son blog personnel des photos montrant le plan de vol d’Air Force One, l’appareil de Barack Obama, lors d’une visite officielle en novembre dernier.

Le quotidien donne pas mal de détails supplémentaires sur cette affaire qualifiée de «terrible» par un fonctionnaire du ministère japonais de la Défense. Le plan de vol portait sur le voyage d’Obama depuis Séoul vers le Japon le 12 novembre pour assister au sommet de l’Apec à Yokohoma. Les photos concernées, depuis effacées, ne contenaient pas de légende, mais le journal affirme par ailleurs que les règlements aériens japonais interdisent normalement de prendre des photos dans la salle de contrôle et la salle des radars d'un aéroport.

Il donne par ailleurs la version du contrôleur aérien, telle que rapportée par le ministère:

«J’ai pris des photos de mon poste de travail et des ordinateurs avec mon appareil photo numérique. J’ai mis en ligne les photos sur mon blog plusieurs jours après les avoir prises. Je voulais les montrer à mes amis et à mes connaissances.»

L’agence de presse Kyodo, qui consacre elle aussi un article à l’affaire, explique que «le contrôleur est aussi soupçonné d’avoir mis en ligne des informations similaires sur un drone Global Hawk déployé en reconnaissance en mars pour collecter des données du réacteur numéro un de la centrale de Fukushima».

Washington entend «obtenir des explications de Tokyo» et Barack Obama devrait discuter de l’incident avec le Premier ministre Yoshihiko Noda à l’occasion d’une rencontre diplomatique le 21 septembre. Selon le Yomiuri Shimbun, ce dernier pourrait lui présenter ses excuses personnelles.

Le New York Times développe l’importance de cet incident pour les relations américano-japonaises:

«Tokyo s’inquiète apparemment que cet épisode ne soulève de nouveaux doutes à Washington sur sa capacité à gérer des informations délicates, après un scandale survenu il y a quatre ans sur des fuites de secrets sur un radar naval américain. […] Un officier de la marine japonaise avait été arrêté pour avoir copié des données sur ce radar sur des CD-Rom et les avoir distribués à des condisciples à l’école navale.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte