Une «super Terre» découverte

La possibilité de coloniser une nouvelle planète parce que la Terre n'est plus habitable / est surpeuplée, un des grands thèmes des ouvrages de science-fiction, se rapproche désormais un peu plus de la science que de la fiction: des astronomes ont découvert une nouvelle planète (au doux nom de HD85512b), qui fait 3,5 fois la masse de la Terre et pourrait être assez proche de son étoile pour contenir de l'eau.

Mais ne faites pas vos valises de suite, les scientifiques ont prévenu qu'il restait encore de nombreuses questions auxquelles il fallait répondre afin de déterminer si cette planète est habitable, rapporte le Guardian.

Déjà, HD85512b est-elle rocheuse comme la Terre ou faite de plasma ou de gaz comme les autres planètes? Et puis elle est pile à la limite de la «zone habitable» de son étoile –une plus petite et moins chaude version de notre soleil–, ce qui veut dire que la température à sa surface pourrait être aussi chaude que celle ressentie «à côté d'un feu de joie», explique un des astronomes. Avec de hautes températures, il faut suffisamment de nuages pour empêcher l'eau à la surface de la planète de bouillir.

La scientifique qui a mené l'étude explique qu'il faudrait qu'au moins 60% de la planète soit couverte de nuages pour qu'elle soit potentiellement habitable (contre 50% sur Terre). Elle précise que l'atmosphère doit y être extrêmement humide:

«Ça va être très étouffant, pensez au jour le plus moite dont vous pouvez vous rappeler. On ne dit pas qu'elle est habitable pour vous et moi.»

Mais elle pourrait être tout ce qu'il y a d'habitable pour d'autres formes de vie, probablement plus proches du sol que des humains parce que la gravité de la planète est 1,4 fois plus élevée que celle que nous connaissons.

HD85512b est l'une des 50 nouvelles planètes que ces scientifiques ont découvert, précise le Washington Post. Parmi celles-ci, 16 d'entre elles ont des masses suffisantes pour pouvoir être faites de roches. Mais la «super Terre» est la seule à se trouver dans la zone propice à la vie (surnommée la «Goldilocks zone», la «zone Boucles d'or» parce qu'elle n'est ni trop froide, ni trop chaude). Une seule autre «super Terre» potentielle a été découverte jusque-là, en 2007.

La prochaine étape est de parvenir à obtenir une image des planètes pour déterminer lesquelles ont une atmosphère. Aucun télescope n'en est actuellement capable, mais un nouveau modèle doit être construit l'an prochain, qui s'attèlera à la tâche.

Partager cet article