Life

Pourquoi les fêtes au bureau finissent mal (en général)

Slate.fr, mis à jour le 13.09.2011 à 10 h 30

Alcohol Poisoning PSA Video Shoot/stopalcoholdeaths via Flickr CC License by

Alcohol Poisoning PSA Video Shoot/stopalcoholdeaths via Flickr CC License by

Vous êtes vous déjà réveillé au lendemain d’une fête ou d’un apéro au travail avec une gueule de bois et l’impression d’avoir fait des choses que vous pourriez regretter? Des scientifiques britanniques ont trouvé une explication aux nombreux dérapages qui peuvent se produire lors des «office parties», ces fêtes de fin d’année entre collègues qui sont une véritable institution outre-Manche, rapporte le Telegraph.

Selon les chercheurs de l’université de Birmingham, boire de l’alcool dans un environnement que l’on n’associe pas avec la consommation d’alcool peut entraîner des difficultés à maîtriser son comportement. Le cerveau apprend en effet à compenser les effets désinhibants de l’alcool quand nous sommes dans un environnement familier comme un bar ou à la maison avec des amis.

Mais quand nous buvons dans un cadre inhabituel comme le lieu de travail, où nous sommes habituellement sobres et concentrés, nous ne bénéficions pas de la même tolérance et perdons le contrôle de nos inhibitions.

Les scientifiques ont demandé à 24 volontaires de réaliser des tests informatiques pour tester leur niveau d’inhibition dans différentes salles, une où ils buvaient une boisson sucrée alcoolisée et l’autre où ils buvaient la même boisson sans alcool. Quand les personnes ont ensuite bu de l’alcool dans la pièce qu’ils avaient associé avec la boisson non-alcoolisée, leur niveau d’inhibition était réduit.

Le docteur Suzanne Higgs, qui a mené les travaux publiés dans la revue scientifique Alcohol and Alcoholism, explique:

«Quand vous buvez au pub, vous avez habituellement de nombreuses expériences dans ce cadre et avez appris à renforcer votre tolérance. Comme vous ne buvez habituellement pas au travail, vous n’avez pas eu la chance de construire cette tolérance, et les gens ont tendance à être moins inhibés. […] De plus, une fois que vous vous sentez désinhibé, la suite la plus probable est de boire plus, ce qui peut entraîner du binge drinking.»

Cette théorie pourrait notamment aider à expliquer pourquoi des employés d’AOL se sont pris en photo en train de prendre de la cocaïne dans un photomaton mis à disposition par leur entreprise lors d’une fête «corporate». Le Telegraph souligne que les «exploits» d’employés lors de fêtes de bureau sont régulièrement invoqués aux prud’hommes en Angleterre. Aux Etats-Unis, chaque année à l’approche des fêtes de fin d’année, les médias publient des «guides de survie» pour ne pas se ridiculiser (ou pire) lors des traditionnelles fêtes au bureau.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte