Life

Boire plus de vin ou comment arrêter la vodka en Russie

Slate.fr, mis à jour le 08.09.2011 à 18 h 34

Bouteilles de vin rouge, février 2011. krossbow via Flickr CC License by

Bouteilles de vin rouge, février 2011. krossbow via Flickr CC License by

Il suffisait peut-être juste d'y penser: pour boire moins de vodka, il suffit de boire... plus de vin. Voilà la nouvelle recommandation du président Dimitri Medvedev pour lutter contre les problèmes d’alcoolisme si répandus en Russie, rapporte le quotidien Telegraph.

Dimitri Medvedev, le plus souvent photographié avec une tasse de thé plutôt qu’un verre de vin, exhorte en effet la population russe à boire davantage de vin afin d’avoir moins envie de descendre des bouteilles de vodka:

«La viticulture est un des secteurs qui devrait être développé pour permettre l’éradication de l’alcoolisme. […] Les pays dans lesquels ce secteur est fort n’ont pas de problèmes concernant les excès d’alcool: les problèmes d’abus d’alcool proviennent des autres boissons.»

Si les Russes boivent à peine deux litres d'alcool de plus que les Français (13,7 litres par an en moyenne en France), ils en meurent bien plus. En Russie [PDF], un homme sur cinq décède à la suite de la consommation d'alcool, alors que c'est le cas pour seulement un homme français sur 20. La faute à des habitudes de consommation plus risquées: ce sont les eaux-de-vie, liqueurs et autres vodkas qui remplissent les verres des Russes.

La campagne de lutte contre la consommation d’alcool de Medvedev n’est pas nouvelle. En juillet 2011, il signait une loi classant officiellement la bière dans la catégorie des boissons alcoolisées. Jusqu’à cette date la bière, qui est loin d’être la boisson préférée dans le pays, était considérée comme une denrée alimentaire classique, ce qui avait permis aux brasseurs d’échapper aux nombreuses mesures du gouvernement destinées à combattre les excès des Russes (instauration d’un prix minimum pour la vodka, limitation des ventes d’alcool dans les magasins).

Selon Vadim Drobiz, expert en alcoolémie, l’idée du président Medvedev concernant le vin est bonne, mais son projet risque de prendre du temps et de ne donner des résultats qu’au bout d’une vingtaine d’années:

«Il ne s'agit pas juste de créer un secteur viticole productif, mais plutôt de créer une culture de la consommation de vin.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
vodkavinsRussielutteFrance
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte