Économie

Zoug, le canton suisse trop riche

Temps de lecture : 2 min

Zoug BYTE RIDER via Flickr CC License by
Zoug BYTE RIDER via Flickr CC License by

«Le Monaco de la Suisse.» Ce sont les mots utilisés par un habitant du canton de Zoug en Suisse germanophone pour décrire son canton devant la caméra de la chaîne télévisée suisse TSR. Grâce à sa politique fiscale avantageuse, le canton, devenu une installation privilégiée des marques de luxes et compagnies internationales, connaît à présent le revers de la médaille d’une faible fiscalité: le plein emploi et la forte croissance économique ont engendré ses propres exclus, rapporte le Wall Street Journal.

Un couple suisse décide d’agrandir son foyer et se met à la recherche d’une plus grande maison, mais ils ne parviennent pas à trouver une demeure correspondant à leurs moyens financiers. La faute à une explosion des prix du marché de l’immobilier causée par l’arrivée de millionnaires étrangers et la création d’emplois qui entraîne un besoin accru de logements.

«Il y a les très riches. Mais il n’y a plus vraiment de classe moyenne», avoue le mari. Ces très riches sont attirés par le paradis fiscal qu’est devenu le canton de Zoug depuis 1947, date à laquelle les autorités cantonales, qui lèvent deux tiers des impôts suisses, ont décidé de diminuer la pression fiscale pour accroître leur attractivité. A titre d’exemple, le plus fort taux d’imposition des ménages est de 22,9% et celui des entreprises atteint tout juste les 15%.

Selon l’universitaire Ganga Jey Aratnam, interrogé par le Wall Street Journal, le canton concentre les plus grandes disparités de richesse du pays. Un constat qui ne laisse pas les politiques indifférents: selon le chef du gouvernement du canton, «c’est important pour une société d’avoir un mélange de pauvres et de riches, de Suisses et d’étrangers, et pas seulement une classe très aisée». Le canton, victime de son propre succès? Toute tentative de retour en arrière sur le plan fiscal est sanctionnée par la forte concurrence fiscale qui se joue entre les différents cantons suisses, d’autant plus après la décision de la banque centrale suisse de vendre une partie de ses réserves d’or et d’attribuer une partie des richesses engendrées à ses cantons.

Slate.fr

Newsletters

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Deuxième ressource naturelle la plus utilisée après l'eau, le sable est indispensable à notre développement. Mais aujourd'hui, le matériau s'épuise et devient un facteur de déstabilisation.

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Ils s'imposent depuis des années parce qu'on tente de s'en servir pour remédier aux dysfonctionnements de l'économie.

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

On ne peut plus utiliser les mêmes leviers pour la retraite et le pouvoir d'achat qu'il y a cinquante ans car le profil des Français·es a évolué.

Newsletters