Life

Pourquoi Twitter ne s'appelle pas Jitter

Slate.fr, mis à jour le 07.09.2011 à 16 h 00

Alphabet Léo Reynoldsvia Flickr CC License by

Alphabet Léo Reynoldsvia Flickr CC License by

Pas de règle qui vaille pour le choix du nom des startups. La plupart des entrepreneurs partent du principe que le nom de leur entreprise sera amené à changer lorsque celle-ci prendra de l’ampleur.

Du coup, personne n’est choqué que les noms de nos startups préférées aient été tirés au sort, ou soient parfois choisis un peu par hasard, issus de syllabes qui sonnaient bien. Point.

Vous êtes-vous déjà demandé ce que signifiait Twitter, ou Spotify ou Twilio? Quelques startups livrent la petite histoire derrière leur nom  dans un article de Mashable.

Le nom de Twitter a été tiré au sort dans un chapeau. Le célèbre site de microblogging aurait aussi bien pu s’appeler «Jitter» ou «Jeep». Lors d’une réunion de brainstorming, les employés de l’entreprise Odeo, à San Francisco –d’où est issu Twitter– ont couché sur le papier leurs propositions, puis laissé le destin décider  leur place.

Avant cela, le shortcode du prototype de Twitter a été «10958», puis «40404», plus facile à retenir. Twitter avait environ 50 utilisateurs lorsqu’il s’appelait encore «10958». Puis son nom de code original fut transformé en «twttr», en 5 caractères comme tous les shortcodes américains et inspiré de Flickr selon un article de 140characters.

Pour Twilio, le fondateur explique:

«On s'est dit: on cherche un mot... Essayons donc de former des syllabes sans idées derrière la tête: dès qu'on trouvera un truc qui sonne bien, on ira vérifier si le nom de domaine est disponible... On a acheté le nom de domaine pour 7 dollars.... Au tout début de la création d’une entreprise, le nom n’a pas vraiment d’importance. On part toujours du principe qu’on le changera plus tard. Il faut être capable de disposer d’un mot disponible pour l’entreprise. Il ne faut qu’aucune connotation négative ne soit associée au mot.»

Savez-vous qui est Zinga? Avant d’être «Zynga», le nom de la société de jeux web2.0 fondée par Marc Pincus, Zinga est le défunt bouledogue de ce fondateur, à qui il a aussi consacré le logo de son entreprise.

Quant à Foursquare, la première version du réseau social fondé par Dennis Crowley s’appelait Dodgeball et fut rachetée par Google. Crowley créa alors une seconde version améliorée, incluant un système de géolocalisation, et l'appela Foursquare: encore une fois, comme pour Dodgeball, le nom d'un jeu de ballon, avec pour but de donner une connotation ludique et fun à sa société.

Pour Spotify, le site de streaming musical, les deux fondateurs Daniel Ek et Martin Lorentzin ont croisé les mots «spot» et «identify».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte