Monde

Deux clans ennemis jurés réunis par le 11-Septembre

Slate.fr, mis à jour le 07.09.2011 à 14 h 48

Le clan Hatfield en 1897 via Wikimedia Commons

Le clan Hatfield en 1897 via Wikimedia Commons

C'est une histoire digne de celle des Capulet et des Montaigu –mais sans Roméo et Juliette. Aux Etats-Unis, dans la région des Appalaches, deux familles se haïssent depuis plus de cent ans. Ou plutôt se haïssaient jusqu'aux attentats du 11-Septembre, qui ont enterré une fois pour toute la hache de guerre.

Le clan des Hatfield et celui des McCoy sont à l'origine de la guerre des familles la plus célèbre du pays, (elle a même sa page Wikipédia! et va faire l'objet d'une minisérie avec Kevin Costner) débutée à la fin de la Guerre Civile en 1890, et racontée par le magazine Granta.

En 1882, «Bad 'Lias» Hatfield refuse de rembourser une dette auprès de Tolbert McCoy. Le refus dégénère en bagarre entre les frères McCoy et les cousins Hatfield, durant laquelle les McCoy poignardent 27 fois Ellison Hatfield et lui tirent dessus en prime, ce qui ne l'empêchera pas de raconter à son frère ce qui venait de lui arriver (lire ce pittoresque compte-rendu de 1957 pour plus de détails sur la scène). Début de la vendetta.

En 1947, après plusieurs décennies sans victimes, Allen Hatfield, chef de police, fait une descente dans un bordel. Un des clients, énervé, prend le pistolet d'un autre officier de police présent et tire dans le dos d'Hatfield, deux fois. Le chef de police se retourne et tue le client, qui s'avère être un McCoy. La vendetta reprend.

Le descendant du commissaire, Reo Hatfield II, n'aimait pas les McCoy par principe et ne prévoyait absolument pas de se reconcilier avec eux, explique Granta:

«Je ne l'ai jamais envisagé. Je n'ai jamais prévu de le faire.»

Mais après le 11-Septembre, Reo Hatfield II, qui dirige une entreprise de semi-remorques, décide d'aider les rescapés. Il achemine dans ses véhicules tout ce que la communauté de sa petite ville de Virginie occidentale peut accumuler. En moins d'une semaine, quatre semi-remorques partent pour New York avec des milliers de kilos de nourriture pour chien pour les animaux qui cherchent des rescapés, des dizaines de tonnes de bouteilles d'eau, des piles pour lampes torches, couvertures, etc.

En 2002, lors de la quatrième réunion annuelle des Hatfield-McCoy (prévue pour attirer des touristes dans la région, et dans les faits attirant aussi de nombreux Hatfield et McCoy pour une trêve ponctuelle), les McCoy décident de donner leur prix le plus important à Reo. Il remporte le prix du «Vrai McCoy», jusque-là toujours délivré à un membre du clan McCoy, le tout devant les gouverneurs du Kentucky et de la Virgine Occidentale.

Pour montrer qu'après un évènement comme le 11-Septembre, «même les Hatfield et les McCoy se rassembleraient, parce que nous croyons dans les même principes», et qu'«en Amérique nous sommes une seule famille», Reo Hatfield II demande alors un traité de paix entre les deux clans, qui sera officiellement signé par 75 membres des familles et les deux gouverneurs.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte