Monde

Elle aurait dû être dans le vol 77, le 11 septembre 2001

Temps de lecture : 2 min

Le Pentagone / Michael Baird via Flickr CC License by
Le Pentagone / Michael Baird via Flickr CC License by

Il y a 3.605 jours, Dannye Drake-Ivey a échappé à la mort. Elle est hôtesse de l’air. Il y a 10 ans, elle avait tout fait pour changer le vol sur lequel elle était affectée pour embarquer sur le vol 77, un de ceux, précisément, qui s’est écrasé sur le Pentagone le 11 septembre 2001. Elle n’avait pas réussi à échanger. C'est ce qui lui a sauvé la vie. Le Washington Post dresse son portrait.

Depuis ce 11 septembre 2001, Dannye fait une prière chaque fois qu’elle prend l’avion pour rentrer à Washington:

«Merci Seigneur, pour ta bénédiction. Je te prie de protéger ce vol vers Washington

Dannie était une habituée du vol 77. Il y a 10 ans, alors qu’elle devait voler le 10 septembre 2001, elle essaie de prendre l'avion du lendemain afin de passer plus de temps avec ses deux fils, Brad et Kevin. Elle appelle deux de ses collègues affectées au vol du 11 septembre, pour échanger avec l’une d’elles, leur laisse un message. Pas de réponse. Ces deux collègues, en revanche, sont mortes dans le crash.

Newsletters

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Dernière ligne droite avant l'investiture de Joe Biden, ce 20 janvier, à Washington. Une investiture à laquelle Donald Trump, en bon perdant, ne se rendra pas. Le 45e président des États-Unis a enfin admis sa défaite, dans les mots et dans les...

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

Au temple d'Uluwatu, les macaques ont mis au point un système de troc pour que les touristes leur donnent à manger.

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Parce que le service de sécurité chargé d'assurer la protection d'Ivanka Trump n'avait pas accès à ses toilettes, les contribuables américains ont déboursé 3.000 dollars par mois pour que les agents puissent se soulager.

Newsletters