Monde

Tony Blair est le parrain d'une fille de Rupert Murdoch

Slate.fr, mis à jour le 05.09.2011 à 10 h 29

Tony Blair. LittleMissSilly via Wikimedia Commons License by

Tony Blair. LittleMissSilly via Wikimedia Commons License by

Le magazine Vogue s’apprête à révéler, dans son numéro d’octobre qui sera en kiosques jeudi 8 septembre, que Tony Blair est le parrain d’une des filles de Rupert Murdoch, le milliardaire australien dont le quotidien News of the World a été impliqué cet été dans un scandale d’écoutes téléphoniques illégales.

Cette révélation est contenue dans une interview de Wendi Deng, la troisième épouse de Rupert Murdoch, et est annoncée par le Telegraph, selon qui elle sera «hautement embarrassante» pour Tony Blair, car elle «pourrait expliquer sa réticence à condamner le scandale». L’article décrit d’ailleurs celui qui fut Premier ministre de 1997 à 2007 comme «un des plus proches amis» de Rupert Murdoch.

Les deux filles que Rupert Murdoch a eues avec sa troisième épouse, Grace et Chloe, ont été baptisées en mars 2010 sur les rives du Jourdain, à l’invitation de la reine Rania de Jordanie. A l’époque, la presse avait annoncé que les acteurs australiens Hugh Jackman et Nicole Kidman étaient parrain et marraine, mais il s’avérerait donc au final que Tony Blair serait le parrain de Grace. Une information qui a été confirmée au Telegraph par une source au sein de News Corp., le groupe de presse de Rupert Murdoch, qui possède également, entre autres, le Times, le New York Post et le Wall Street Journal.

Le Telegraph rappelle qu’en juillet la presse avait affirmé que Tony Blair avait «demandé à Gordon Brown de faire pression sur Tom Watson, le député travailliste qui avait contribué à divulguer le scandale, pour qu’il abandonne son enquête». Le Guardian ajoute qu’on suppose que «Brown a refusé cette demande, même si ni lui ni Blair n’ont confirmé qu’une telle conversation avait eu lieu».

Le Guardian livre également un rappel des liens entre Tony Blair et Rupert Murdoch. Alors que le Parti travailliste avait été très violemment attaqué par le Sun lors des élections de 1992 —témoin cette une réclamant la veille du scrutin, en cas de victoire travailliste, que «le dernier Britannique à quitter le pays éteigne la lumière»—, Blair fit une intervention remarquée à une conférence de News Corp. en 1995. Le Sun apporta son soutien aux travaillistes en 1997, puis le Times en 2001. Le groupe de presse de Murdoch fut un chaud soutien de l’intervention britannique en Irak, avant de lâcher le Labour fin 2009, quelques mois avant sa défaite.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte