Life

La station spatiale internationale pourrait bientôt être abandonnée

Slate.fr, mis à jour le 30.08.2011 à 9 h 32

ISS after STS-120 in November 2007 1/NASA via Wikimedia Commons CC.

ISS after STS-120 in November 2007 1/NASA via Wikimedia Commons CC.

La station spatiale internationale (ISS) risque de se retrouver abandonnée par les humains dès novembre 2011, rapporte Discovery News.

Depuis le crash, le 24 août 2011, de la dernière mission du véhicule russe Progress M12-M –propulsé par la fusée Soyuz-U– qui transportait plusieurs tonnes de ravitaillement à destination de l’ISS, se pose la question de la suspension des vols habités. La station se retrouverait alors vide, afin d’éviter de faire atterrir les astronautes durant le rigoureux hiver du Kazakhstan. Tel le navire Mary Celeste, la station internationale deviendrait un vaisseau fantôme, estime le site d’information scientifique.

Des enquêtes sont en cours afin de connaître les raisons de l’arrêt précoce du moteur du troisième étage de la fusée Soyuz-U, chargé de propulser le véhicule Progress M12-M en orbite. Comme celui-ci n'a pas atteint l’orbite prévue, il s’est crashé quelques minutes plus tard en Sibérie, sans faire de victime.

Or, c’est l'équivalent de ce troisième étage qui permet à la capsule habitée Soyuz d’envoyer des hommes et des femmes dans l’ISS. Avec la mise à la retraite des navettes spatiales américaines, c’est aujourd’hui le seul moyen d’effectuer des vols habités vers la station spatiale.

Michael Suffredini, responsable du programme ISS à la Nasa, a fait part de l’inquiétude de l’agence spatiale américaine. Au sujet des résultats de l’enquête sur le dernier accident, il a prévenu:

«Si nous ne sommes pas satisfaits, nous ne mettrons plus d’astronautes dans des Soyuz.»

Dans ce cas, si la Nasa n’est pas rassurée d’ici le mois de novembre, l’ISS pourrait terminer l’année vide de toute présence humaine. Les derniers à quitter le bord seraient alors l’astronaute de la Nasa Michael Fossum, le cosmonaute Sergei Volkov et le Japonais Satoshi Furukawa.

Le véhicule de retour, la capsule Soyuz TMA-02M, pourrait techniquement rester amarrée jusqu’à décembre ou janvier mais  les conditions météorologique sur la zone d’atterrissage oblige un retour en novembre au plus tard.

Si aucune solution n’est trouvée d’ici là, les onze années de présence humaine continue à bord de la station spatiale prendraient fin et les expérimentations en cours, ou prévues, seraient suspendues. Selon le Space.com, cette absence pourrait durer jusqu’en 2015 puisque la Russie restera la seule capable d’envoyer des équipages sur l’ISS, en attendant le programme Dragon de la société privée américaine SpaceX.

L’auteur de l’article de Discovery News, Ian O'Neill, se demande avec humour:

«Peut-être que Robonaut 2 [premier robot humanoïde de l’espace à bord de l’ISS] pourrait être reprogrammé pour effectuer les tâches de l’équipage en chair et en os? Qui a besoin des humains de toutes façons?»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte