Monde

Plus de 3.500 documents WikiLeaks détruits par son ex porte-parole

Slate.fr, mis à jour le 26.08.2011 à 16 h 30

Documents secrets et carte sim, le 10 novembre 2007. adactio via Flickr CC License by

Documents secrets et carte sim, le 10 novembre 2007. adactio via Flickr CC License by

Plus de 3.500 documents confidentiels détenus par WikiLeaks ont été détruits par Daniel Domscheit-Berg, l’ancien porte-parole de l’organisation, rapporte le site d’information français OWNI.

Dans un entretien téléphonique avec Olivier Tesquet, journaliste chez OWNI et contributeur à Slate.fr, l’activiste allemand donne son explication:

«J’ai détruit ma copie de 3.500 documents transmis à Wikileaks entre janvier et septembre 2010. De ce que j’ai vu, seuls 10 à 20% des documents étaient dignes d’intérêt. Les plus significatifs ont été extraits et publiés par WikiLeaks en 2010. Ce qu’il restait, je l’ai détruit.»

Dans ces documents il y avait entre autres la liste complète des personnes interdites de vols aux Etats-Unis ainsi que la composition détaillée de 20 groupuscules néo-nazis. Mais pour OWNI la perte la plus grave concerne surtout les «5 gigabits de données relatives à Bank of America» que Julien Assange avait depuis longtemps promis de publier.

Pourquoi l’ex porte-parole de Wikileaks a-t-il fait ça? Selon OWNI son explication reste très «évasive». Le site d’information ajoute que cet acte ne s’explique qu’en raison de la rivalité qui existe entre Julien Assange et son ex-associé, et de la tentative de Daniel Domscheit-Berg, d'ailleurs très mal accueillie, de concurrencer Wikileaks en créant OpenLeaks.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte