Monde

Un documentaire révèle par erreur une cyber-attaque chinoise

Slate.fr, mis à jour le 25.08.2011 à 12 h 49

Capture d'écran du documentaire sur CCTV-7

Capture d'écran du documentaire sur CCTV-7

Un film de propagande militaire chinoise du mois de juillet révèle par erreur qu’une de leurs universités a tenté de pirater des sites américains, d’après le journal (d'origine chinoise mais basé à New York) The Epoch Times.

Alors que ce documentaire était destiné à célébrer la «sagesse» des chefs militaires chinois et à condamner la cyberguerre lancée par «l'agresseur américain», des captures d’écran apparaissant entre la 42e et la 47e seconde prouvent que la Chine s’est aussi engagée dans cette voie (le documentaire est disponible sur Youtube).

Ils montrent en effet le nom d’un logiciel construit par une université chinoise d'ingénierie électrique (celle de l’Armée Populaire de Libération), qui selon The Epoch Times est déjà connue pour ses tentatives de piratage. Dans la suite de la vidéo, une adresse IP inconnue apparaît (c'est en fait celle de l'université d'Alabama), ainsi que le bouton «Attaquer» qui est finalement enclenché. Puis la caméra se coupe soudainement et la vidéo repart, non sans ironie, sur le thème de la vulnérabilité de la Chine face aux cyberattaques.

Jason Ma, un commentateur de la chaîne chinoise New Tang Dynasty, basée à New York, précise à quel point cette révélation est importante:

«C’est la première fois que l’on voit clairement une des plus importantes universités militaires chinoises faisant des recherches pour développer des logiciels de piratage.»

Des administrateurs de l’université d’Alabama ont confirmé que cette adresse IP leur appartenait. Ils ont tenu à préciser que leurs réseaux et leurs logiciels n’ont pas été touché par ces attaques.

Le mois dernier, McAfee, une entreprise de sécurité informatique, affirmait qu’une campagne de cyber-espionnage sans précédent visant certains gouvernements avait été lancée par un «acteur public» inconnu. Des analyses ont par la suite révélé que l’adresse IP à l'origine de cette campagne venait de Chine.

L'agence de presse Reuters évoque d'autre part un rapport annuel du Pentagone destiné au Congrès et publié mercredi 24 août. Dans ce rapport, le Pentagone explique que la Chine pourra bientôt lancer des cyberattaques à des fins militaires, alors que jusqu'à maintenant elles ont simplement eu pour objectif la saisie de données confidentielles:

«Les compétences requises pour de telles intrusions sont les mêmes que celles qui sont nécessaires pour les attaques de réseaux informatiques. [...] Développer des compétences pour la cyberguerre correspond bien aux directives transmises par les autorités de l'Armée Populaire de Libération.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte