France

L'Etat ne sait pas qu'on peut lui donner de l'argent

Temps de lecture : 2 min

Fan of Euros on a Piggy Bank / Images_of_Money via Flickr CC License By

Le site Eco89 s'est intéressé à une procédure peu connue qui consiste à donner de l'argent à l'Etat pour aider à la réduction de la dette publique. Une procédure si peu connue que même l'Etat ne la connait pas!

La journaliste Zineb Dryef raconte ses conversations téléphoniques kafkaïennes avec le standard du ministère de l'Economie et des finances, le centre de renseignements «Impôts service», où ses interlocuteurs sont tous étonnés de sa demande et lui affirment qu'elle est impossible à remplir.

En fait, il existe bien un article de loi définissant le «don en remboursement de la dette», sauf que presque personne –y compris un ancien ministre du budget– ne le connaît.

Là où aux Etats-Unis la procédure est très simplifiée, en France le passage devant le notaire n'est que la première étape d'un processus très complexe. Aucune statistique n'existe sur le nombre de dons faits pour réduire la dette, mais même si l'idée se répandait, ces dons de particuliers ne pourraient pas réellement diminuer la dette nationale vue son ampleur, explique Eco89.

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters