Monde

Libye: les dernières heures du régime de Kadhafi?

Slate.fr, mis à jour le 22.08.2011 à 1 h 53

Mouammar Kadhafi. REUTERS/Vasily Fedosenko.

Mouammar Kadhafi. REUTERS/Vasily Fedosenko.

A lire aussi sur Slate Afrique: la reconnaissance du CNT par Tunis, signe de la chute imminente de Kadhafi et l'entretien avec l'ancien diplomate français Patrick Haimzadeh

***

Mouammar Kadhafi vit-il ses ultimes heures au pouvoir? La rébellion libyenne a annoncé, dimanche 21 août un peu après 23 heures (heure française), et alors que ses troupes occupaient les rues de Tripoli, l'arrestation du fils du colonel, Seif al-Islam. Le sort de Kadhafi lui-même restait flou en fin de soirée.

Le président du Conseil national de transition (CNT) Moustapha Abdeljalil a affirmé sur la chaîne arabe al-Jazeera disposer «d'informations sûres» sur l'arrestation de Seif al-Islam, placé «dans un lieu sûr sous garde renforcée en attendant qu'il soit déféré à la justice». L'arrestation a été confirmée par le procureur de la Cour pénale internationale Luis Moreno-Ocampo. 

En ce qui concerne Kadhafi lui-même, al-Jazeera expliquait que le lieu où il se trouvait était indéterminé, et faisait part d'informations comme quoi il se trouverait peut-être déjà en dehors de Tripoli. Comme l'explique Associated Press, les hommes chargés de sa protection se sont rendus à la rébellion.

Dans un message audio, il a appelé ses partisans à se battre et a expliqué qu'il resterait jusqu'au bout: «J'ai peur que si nous n'agissons pas, ils brûlent Tripoli». Dans un autre message, il a appelé ses partisans à «nettoyer la capitale».

Samedi, il avait qualifié dans un autre message audio les rebelles  de «traîtres et de rats» et «d'agents de Sarkozy qui veut prendre le pétrole libyen». Le porte-parole du gouvernement avait clamé que la situation était sous contrôle.

Vendredi, la chaîne américaine NBC News, qui citait des sources au sein des services secrets, révélait que Kadhafi préparait un possible exil en Tunisie avec sa famille, qui serait «une affaire de jours».

«Poussé vers la sortie»

La chaîne britannique Sky News montrait en fin de soirée dimanche des images des rebelles en liesse sur la place Verte, au centre de Tripoli. L'Otan a de son côté affirmé à l'AFP que le régime libyen était en train de «s'effondrer clairement» et le département d'Etat américain estimait que les jours de Kadhafi à la tête du pays étaient «comptés», comme le rapporte le New York Times. Sur son compte Twitter, l'ancien candidat républicain à la présidence John McCain a lui estimé que Kadhafi était «poussé vers la sortie».


Plus tôt dans la journée de dimanche, les troupes rebelles avaient pénétré dans la capitale, où des combats entre les insurgés et les pro-Kadhafi avaient éclaté dans la nuit de samedi à dimanche dans le cadre de «l'opération sirène», soutenue par l'Otan. Le gouvernement a annoncé à l'agence Reuters un bilan de 376 morts et 1.000 blessés.

Le vice-président du CNT, Abdel Hafiz Ghoga, avait expliqué samedi que la Libye en était à «l'heure H». Un ancien numéro deux de Kadhafi, Abdel Salam Jalloud, qui venait de faire défection, avait appelé dans un message vidéo la capitale à se soulever contre «le tyran».

Comme le rappelait samedi matin le New York Times, c'était «la première fois depuis le début du soulèvement en février que les rebelles menacent l'ultime bastion du colonel Kadhafi». Le quotidien citait également une source au sein des services secrets américains qui estimait que «le régime est clairement sous pression et que l'opposition gagne du terrain chaque jour» mais qu'il était difficile de déterminer «comment ou quand l'on parviendra au point de rupture»

Les rebelles avaient pris samedi le contrôle du centre de Brega, une ville située à 50 km de Tripoli, réputée pour ses richesses pétrolières. Auparavant, ils avaient pris possession du cœur de Az Zawiyah et Zlitan, des villes stratégiques dans l'optique d'une progression vers Tripoli.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte