Life

Infographie: les crimes et châtiments à travers les âges

Slate.fr, mis à jour le 16.08.2011 à 12 h 49

Pisanello/The Yorck Project via Wkimedia CC.

Pisanello/The Yorck Project via Wkimedia CC.

Le site eLocalLawyers a publié une infographie étonnante sur les crimes et châtiments à travers l’Histoire. Pour chaque crime ou délit, des exemples de sanction, le plus souvent de la torture, sont expliqués et illustrés. Voici une petite sélection des exemples cités dans l'infographie, attention aux âmes sensibles:

Calomnie

Chine ancienne: peine de mort. Sous le code Tang, calomnier les parents ou les grands-parents de quelqu’un était puni par exécution.

Angleterre de l’ère élisabéthaine (1558-1603): port d’un masque de fer appelé Scold's Bridle pour empêcher de parler.

Amérique coloniale: la chaise suspendue appelée Ducking Stool. Il s’agit d’humilier la personne en public, le plus souvent une femme. Pour rendre ce moment encore plus inoubliable, le supplice pouvaitt aussi se faire au-dessus de l’eau…

Etats-Unis d’aujourd’hui: délit pénal. De nombreux Etats ont des lois interdisant les jurons sur la place publique. Un délit généralement punissable d’une amende.

L’adultère

Inde ancienne: la femme adultère était condamnée à se faire dévorer par des chiens sur la place publique.

Amérique coloniale: en 1639, une femme du Massachussetts a été condamnée à se faire fouetter sur un chariot traversant la ville, puis à porter un badge avec les lettres «AD». L'héroïne du roman La Lettre écarlate, de l'écrivain américain Nathaniel Hawthorne, doit elle aussi porter sur sa poitrine la lettre A pour adultère.

Somalie en 2008: une jeune fille de 13 ans a été enterrée jusqu’au cou dans un stade avant d’être lapidée à mort devant un millier de spectateurs.  Sa condamnation pour adultère avait fait suite à sa plainte pour viol à l’encontre de trois hommes.   

Etats-Unis d'aujourd'hui: tout dépend des circonstances. Dans les Etats où l’adultère est encore théoriquement répréhensible, la sanction va d’une amende de 10 dollars dans le Maryland à la réclusion à perpétuité dans le Michigan (plus appliquée depuis au moins 1971).

Vol

En Inde ancienne, le voleur était condamné à se faire piétiner par des éléphants.

Trahison

En Chine ancienne, une personne condamnée pour trahison envers l’Etat ou le souverain subissait l’une des tortures les plus atroces: mourir en se faisant découper en petits morceaux. Le nombre de ces morceaux était défini lors du jugement, en général 1000, dans un ordre précis jusqu’au dernier, le cœur.

Meurtre

A l’époque de l’Empire romain, un meurtrier se voyait condamné à la noyade enfermé dans un sac. Ses yeux étaient tout d'abord bandés, puis il était enfermé dans un sac avant d’être jeté à la mer. Plus tard, le supplice a été complété par l'ajout d'animaux tels que serpent, chien, singe ou coq.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
tortureloisdroitdélitscrimes
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte