Life

Publication de dossiers classifiés sur les ovnis au Pays de Galles

Slate.fr, mis à jour le 11.08.2011 à 15 h 45

Flying Saucers?/alantankenghoe via Flickr CC.

Flying Saucers?/alantankenghoe via Flickr CC.

Le ministère de la défense britannique a rendu public les dossiers sur les observations d’ovnis au Pays de Galles de 1985 à 2007, rapporte la BBC.

Les 34 dossiers contiennent des témoignages d'observations d’objets volants non-identifiés à travers le Pays de Galles, notamment à Anglesey, Denbighshire, Cardiff et Swansea. La plupart des cas sont expliqués par le ministère de la défense, qu’il s’agisse de météorites ou d’avions militaires, les autres sont classés sans suite. Ainsi, le 26 août 2000 à Bangor, le militaire Coleg Menai  a contacté la base aérienne de Valley pour signaler qu’il avait vu une «boule de feu ou météorite» face aux montagnes de Snowdonia.

Selon le rapport, l’objet «a suivi un trajectoire basse puis a plongé sur Llyn Cefni», un lac artificiel. «L’objet semblait beaucoup plus gros que les maisons et les fermes situés de l’autre côté du lac. Vers la fin de sa trajectoire il paraissait presque être davantage enflammé que "brillant"». Ce témoignage a finalement était rejeté par le ministère de la défense car aucune autre observation n’a été rapportée.

Autre exemple, un parlementaire travailliste, Marin Caton, avait demandé des informations relatives à l’observation de «lumières» par ses administrés au-dessus de Swansea en octobre 1998. La réponse du ministère se trouve dans l’un des dossiers déclassifiés: il s’agissait probablement de «deux hélicoptères Sea King» de la Royal Air Force autorisés ce jour-là à atterrir sur le petit aéroport de Swansea.

Pas une priorité pour l'armée

Selon le Belfast Telegraph, l’armée britannique a expliqué dans les années 90 ne pas avoir les moyens pour traiter tous ces dossiers:

«Un manque de ressources et des "priorités plus importantes" au ministère de la Défense ont empêché le réalisation d'une  étude à grande-échelle des milliers de compte-rendus sur les ovnis depuis la Deuxième Guerre mondiale. »

Cette explication se trouve dans une note interne du DI55, la branche du Commandement du renseignement de défense en charge des dossiers ovnis, datée de 1995. Selon l’auteur du document, il n’y a aucune raison d’ignorer l’intérêt que représentent les ovnis pour le renseignement, mais l’idée répandue que son service serait l’équivalent d’un «défenseur de la Terre face à la menace extra-terrestre» est «à des années lumières de la vérité».

A la suite de cette note, une étude limitée des phénomènes aérospatiaux non identifiés a été ordonnée par la Défense britannique dont le rapport final a conclu en 2000 que les ovnis ne représentaient pas de menace. Le DI55 a ensuite été tout simplement fermé.

En France en 1999, l'association COMETA (Comité d'études approfondies), composée de scientifiques et d’anciens officiers de l’armée, a remis au gouvernement un rapport intitulé Les ovnis et la Défense. À quoi doit-on se préparer ?  

Plus récemment, le journal Le Monde rapportait que le «phénomène lumineux et sonore» aperçu début août par de nombreux témoins dans le ciel toulousain et en Ariège était totalement naturel:

«Le "phénomène aérospatial non identifié" (PAN), qui a traversé le ciel de la région Midi-Pyrénées, mardi 2 août dans la nuit, était un bolide, une grosse météorite faisant son entrée dans l'atmosphère, a indiqué jeudi 4 août le centre national d'études spatiales (CNES).»

Mais attention aux hoax, ces vidéos ou photos d’ovnis qui sont en fait des canulars. D’aucuns sont même devenus des  «truqueurs» spécialisés, constate le magazine Snatch qui a interviewé David Nicolas, un artiste dont l’une des vidéos truquées sur des ovnis en Haïti a «vite fait le buzz » avec «près de 18 millions de vues sur Youtube». Avec ce genre de montage, le succès est garanti:

«C’est si satisfaisant que je le poste sur Youtube et dans la minute qui suit, il est immédiatement relayé par les blogs d’ufologie.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte