Life

Une tribu amazonienne portée disparue après une attaque de trafiquants de drogue

Slate.fr, mis à jour le 11.08.2011 à 14 h 40

Membres d'une tribue isolée d'Amazonie, pris en photo à l'occasion d'un survol de l'état brésilien d'Acre/REUTERS/Ho New

Membres d'une tribue isolée d'Amazonie, pris en photo à l'occasion d'un survol de l'état brésilien d'Acre/REUTERS/Ho New

Une tribu amazonienne, appartenant à la communauté des indiens «Panoans», est portée disparue après une attaque de trafiquants de drogue raconte le Time Magazine. La tribu était protégée par 5 gardes, postés sur les rivages de la rivière Zizane (à l’ouest du Brésil), à un peu moins de 20 kilomètres de la frontière péruvienne.

Une tribu comme celle des Panonans, bien qu’elle soit sans contact avec la civilisation, est surveillée par les autorités brésiliennes, explique le site Live Science.

Après avoir retrouvé le poste des gardes saccagé, les autorités ont constaté l’absence de la tribu qui vivait non loin de là, selon l'association de défense des droits des tribus Survival International. Une flèche cassée, supposée appartenir à un membre de la tribu, a notamment été retrouvée dans le sac à dos de l’un des attaquants, augmentant l'inquiétude des autorités sur le sort de ces indiens. Le directeur du département gouvernemental s’occupant de ces tribus, Carlos Travassos, a expliqué:

«Les flèches sont comme la carte d’identité de ces indiens, vivant sans contact avec le monde extérieur.»

Les membres de cette tribu font partie des 2.000 personnes qui vivent en autarcie dans la forêt amazonienne. Après l’attaque, le chef des gardes est retourné sur les lieux et a affirmé avoir vu près de la base «plusieurs groupes d’hommes armés avec des pistolets et des fusils», peut-on lire sur Live Science.

La police a également retrouvé un sac de 20 kilos de cocaïne. Les gardes ont émis l’hypothèse qu’il s’agirait de péruviens à la recherche d’un itinéraire pour acheminer de la drogue de l’état brésilien d’Acre jusqu’au Pérou. Le lieu pourrait donc être un nouveau terrain de contrebande. Travassos a manifesté son inquiétude:

«L’évènement pourrait être l’un des plus gros "coups" des dernières décennies porté à la protection des Indiens isolés d’Amazonie. C'est une catastrophe.»

Live Science explique que le trafic de drogues opérant dans la région n’est pas la seule menace pour ces populations, qui meurent fréquemment lorsqu’elles quittent leur lieu de vie habituel, n’ayant pas développé les défenses immunitaires nécessaires à la rencontre de bactéries ou virus qui leur sont inconnus.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte