Monde

La fille de Kadhafi tuée en 1986 serait bien vivante

Slate.fr, mis à jour le 10.08.2011 à 15 h 17

GADDAFI/BRQ Network via Flickr CC.

GADDAFI/BRQ Network via Flickr CC.

La fille adoptive de Mouammar Kadhafi, tuée lors du bombardement de Tripoli par l’aviation américaine en 1986, serait peut-être  vivante, rapporte le  quotidien allemand Die Welt dans un article traduit en anglais par le site Worldcrunch.

Le colonel Kadhafi avait fait de la mort de Hana, âgée de seulement quelques mois, un symbole largement utilisé dans sa stratégie de propagande, en organisant par exemple le «Festival Hana de la liberté et de la paix» pour le vingtième anniversaire de sa mort. Pourtant, «personne n’avait jamais entendu parler de cette enfant, affirme le site d’information. La seule fille de Kadhafi connue était Aïcha, née en 1977». Le corps d’une petite fille avait bien été montré à un journaliste américain sur place, mais était-ce vraiment la fille de Mouammar Kadhafi ou une autre victime utilisée à des fins de propagande, s’interroge Die Welt.

En février 2011, le Welt am Sonntag, l’édition du dimanche du journal Die Welt, a obtenu une copie d’un document sur les avoirs suisses de Kadhafi gelés dans le cadre des sanctions internationales. Il s’agit d’une liste de 23 membres du clan Kadhafi où l’on trouve, à la septième place, le nom d'Hana Kadhafi avec une date de naissance, le 11 novembre 1985, ce qui aurait fait six mois au moment du bombardement. Un porte-parole du gouvernement helvétique a déclaré au journal allemand:

«Il y des raisons pour lesquelles ce nom est sur la liste mais nous ne les rendrons pas publiques.»

D’autres indices troublants pourraient indiquer que Hana est bien vivante. Ainsi, le 6 juin 1999, l’agence de presse chinoise Xinhua rapporte que «la femme de Kadhafi, Safia Farkash al-Barassi, et les filles de Kadhafi Aisha et Hana» ont déjeuné avec le président sud-africain Nelson Mandela. Des photos prise à ce moment-là montrent une jeune fille avec madame Kadhafi et Aïcha.

Docteur Hana Kadhafi

Selon des informations obtenues par Welt am Sonntag, Hana Kadhafi a passé «beaucoup de temps à Londres quand elle était adolescente et parle très bien l’anglais». Les services de renseignement britannique n’ont pas voulu révéler leurs informations sur la famille du dirigeant libyen. «En Libye, le fait que Hana a étudié à la faculté de médecine de Tripoli est  un secret de Polichinelle», affirme Die Welt. La jeune femme était apparemment protégé par des gardes du corps. D’après des «sources libyennes», elle serait devenue médecin, vivrait toujours dans la capitale et occuperait un poste important au ministère de la Santé. De plus, «les milieux diplomatiques connaissent l’existence de Hana Kadhafi depuis des années», souligne le site d’information.

Pour le journal allemand, des doutes persistent aussi en ce qui concerne la mort de fils de Kadhafi, Saif al-Arab, au cours d’un bombardement de l’Otan en mai 2011. Silvio Berlusconi a exprimé ses propres doutes sur la question en ajoutant que «même le cas des petits-enfants [tués] semble infondé».

Dernièrement, l’un des six fils du colonel libyen, Khamis Kadhafi, annoncé mort dans un raid aérien de l'Otan par le clan des insurgés, a refait son apparition vivant, rapporte Le Point. L’homme apparaît en uniforme militaire dans une vidéo diffusée par la télévision nationale libyenne. «La guerre de l'information se poursuit en Libye», estime le magazine.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte