Culture

Marco Polo ne serait pas allé jusqu'en Chine

Slate.fr, mis à jour le 10.08.2011 à 12 h 09

Portrait de Marco Polo d'un peintre inconnu,exposé à la Gallery of Monsignor de Rome

Portrait de Marco Polo d'un peintre inconnu,exposé à la Gallery of Monsignor de Rome

Marco Polo n’aurait peut-être pas été l’un des explorateurs les plus aventureux de l'époque moderne. Ses voyages ont été remis en question par une équipe de chercheurs italiens qui estime notamment qu'il n'a pas poussé jusqu'en Chine, relate The Telegraph ce mercredi 10 août.

L'agence de presse italienne Adnkronos rappelait le 4 août que l’œuvre de Rustichello de Pise, qui a retranscrit les voyages de Marco Polo dans Le Devisement du Monde, suscite le scepticisme depuis longtemps. Notamment chez une équipe d’archéologues italiens, menée par Daniele Petrella de l’Université de Naples: les chercheurs ont relevé des «inexactitudes et des incohérences» dans les récits par Marco Polo des deux tentatives d'invasion du Japon par les Mongols, en 1274 et en 1282.

Marco Polo aurait confondu les évènements et mélangé des détails des deux invasions. Il a par exemple décrit une flotte mongole s’échouant sur les côtes japonaises en 1274, alors que cela n’est arrivé que lors de la deuxième invasion. Il a aussi fait des fausses descriptions du navire mongol, que des spécialistes ont retrouvé au Japon, ce qui leur permet d'affirmer que sa vision était déformée. Daniele Petrella a manifesté son scepticisme au Telegraph:    

«Est-ce vraiment possible qu’un supposé témoin ait pu confondre des évènements s’étant déroulés à sept ans d’intervalle?»

L'explorateur vénitien se serait donc probablement arrêté à la mer Noire et aurait tiré ses récits sur la Chine et l’empire mongol de marchands perses de passage.

Déjà en 1995, un ouvrage de Frances Wood, Did Marco Polo go to China?, émettait l’hypothèse que le célèbre explorateur n’aurait pas dépassé la mer Noire, arguant que ses récits sur la Chine manquaient de descriptions de coutumes locales (la consommation de thé par exemple) faisant partie de la vie quotidienne qu’il prétendait relater. L'étude italienne vient donc conforter la thèse selon laquelle Marco Polo n'aurait fait que répéter des informations qui lui auraient été transmises par d'autres.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte