Culture

Cinéma: la guerre des «Guerre des boutons»

Temps de lecture : 2 min

Extrait de l'affiche de La Guerre des boutons, d'Yves Robert
Extrait de l'affiche de La Guerre des boutons, d'Yves Robert

Entre les deux Guerre des boutons, c'est la guerre! Deux films adaptés du livre de Louis Pergaud, rendu illustre par le célèbre film d'Yves Robert, qui transposait l'intrigue dans la France de De Gaulle (l'action du livre se déroule à la fin du 19e siècle), s'affronteront sur les écrans en septembre. Christophe Carrière revient dans un long article de L'Express sur les évènements qui ont mené à ce duel acharné.

D'un côté, on a La Guerre des boutons, réalisé par Yann Samuell et produit par Marc du Pontavice, avec Mathilde Seigner, Eric Elmosnino et Alain Chabat, qui se déroule au même moment que le premier film. De l'autre côté, La Nouvelle Guerre des Boutons, réalisé par Christophe Barratier et produit par Thomas Langmann, avec Laetitia Casta, Guillaume Canet et Gérard Jugnot, qui se déroule en 1944.

Les deux se sont battus pour obtenir les droits du film d'Yves Robert et de ses répliques inédites (comme le célèbre «Si j'aurais su, j'aurais pas v'nu») en invitant sa veuve, Danièle Delorme, à déjeuner. Qui a rigolé et refusé, précisant à L'Express qu'elle ira voir les deux et dira «même à chacun des producteurs que j'ai beaucoup aimé». Peu importe, l'oeuvre littéraire vient elle de passer dans le domaine public.

Canal+ avait accepté d'apporter un soutien de poids au film de Samuell/du Pontavice, mais seulement si leur Guerre sortait un an après le Barratier/Langmann. Refus furieux. TF1 n'a pas choisi et a financé les deux, persuadé que l'un d'entre eux ne se ferait pas et ne souhaitant pas miser sur le mauvais cheval, a rapporté un proche de la maison à L'Express.

En juin 2011, Langmann et Barratier annoncent une sortie le 28 septembre, alors même que le film doit finir de se tourner fin juillet! Pontavice et Samuell –dont le film devait sortir le 23 novembre– avancent la sortie de leur Guerre au 14 septembre. Ravissement du camp adverse, qui est sûr que cette sortie est trop tôt pour s'assurer une bonne couverture médiatique, car «la presse ne rentre pas avant la mi-août». Pas si rassuré tout de même, puisque Langmann avance encore sa sortie d'une semaine: sa Nouvelle Guerre des boutons sortira le 21 septembre, sept jours après celle de Samuell.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle guerre cinématographique se produit, même si avoir deux films sur le même sujet qui sortent à une semaine d'intervalle relève de l'extraordinaire. En 2009, c'étaient les «biopics» sur Coco Chanel qui rivalisaient. Coco avant Chanel (avec Audrey Tautou) était sorti le 22 avril, Coco Chanel et Igor Stravinsky (avec Anna Mouglalis) le 30 décembre, comme le rappelle un distributeur indépendant à Screen Daily:

«Le premier à sortir son film gagnera... C'est ce qui s'était passé avec les deux films sur Coco Chanel. Coco avant Chanel est sorti en premier et a épongé le box-office. Le temps que Coco et Igor sorte, l'intérêt du public était déjà épuisé.»

Newsletters

Ceux qui rêvent à une France uniforme ne l'aiment pas vraiment

Ceux qui rêvent à une France uniforme ne l'aiment pas vraiment

L'acteur Saïd Taghmaoui, révélé au grand public dans le film «La Haine», raconte l'itinéraire de l'enfant français qu'il était hier et livre une analyse sur le traitement que son pays natal réserve à ceux d'aujourd'hui.

Un écrivain turc doit-il avoir fait de la prison pour plaire aux jurys littéraires français?

Un écrivain turc doit-il avoir fait de la prison pour plaire aux jurys littéraires français?

Le prix Femina étranger 2021 a été attribué à «Madame Hayat» (Actes Sud), un véritable hymne à la liberté, conçu et écrit derrière les barreaux par le Turc Ahmet Altan.

Faites la fête (mais en silence) à la Cité des sciences et de l’industrie

Faites la fête (mais en silence) à la Cité des sciences et de l’industrie

Pour la 11ème édition des Silencieuses, la Cité vous invite à déambuler le 28 octobre, de 20h à minuit, dans ses espaces d’exposition sur fond d’univers musicaux variés. Avec une murder party à la clé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio