Life

Zuckerberg quitte Facebook

Slate.fr, mis à jour le 04.08.2011 à 9 h 38

Randi Zuckerberg, Robert Scoble via FlickR, CC-Licence-by

Randi Zuckerberg, Robert Scoble via FlickR, CC-Licence-by

Randi Zuckerberg, la petite sœur de Mark Zuckerberg, fondateur du réseau social Facebook, va quitter la compagnie, peut-on lire sur le site AllThingsD.

L'ex-directrice du marketing, chez Facebook depuis ses débuts il y a six ans, compte fonder une entreprise travaillant avec les médias sociaux (R To Z Media), afin d'aider les compagnies à devenir plus «sociales», relate le site, qui poste aussi sa lettre de démission dans son intégralité. Dans celle-ci, elle explique sa décision:

«J'ai passé plusieurs années à Facebook, et j'y ai mis mon cœur et mon âme pour innover et pousser l'industrie des médias vers l'avant, en introduisant de nouveaux concepts à propos des médias en direct, des médias sociaux, et d'une vison participative que depuis les médias ont adopté. Nous avons effectué des avancées incroyables, mais il y a encore beaucoup à faire, et d'autres manières de m'y impliquer.

C'est maintenant le moment parfait pour que je quitte Facebook, pour monter une autre compagnie dont le but sera de développer des tendances sous-jacentes à l'industrie des médias.»

Si Mark Zuckerberg n'a pas fait de commentaires, la firme Facebook a elle confirmé son départ, et annoncé «nous pouvons confirmer que Randi a décidé de quitter Facebook pour démarrer sa propre entreprise. Nous lui rendons hommage pour tout le service qu'elle a rendu à Facebook»

Son départ sera sans doute remarqué, précise le site. Elle était en effet présente depuis les débuts de Facebook, et était reconnue à la fois au sein de la compagnie mais aussi de la Silicon Valley.

Selon l'AFP, Randi Zuckerberg propose également de «conseiller Facebook sur des projets de médias si c'est souhaité», et assure qu'elle «continuera à faire une promotion forte et affirmée de [Facebook], la plateforme sociale la plus incroyable qui ait jamais été créée». Elle remercie enfin la directrice d'exploitation Sheryl Sandberg et le directeur de la communication Elliot Schrage, pour leur «soutien», «qui lui a permis de “montrer qu'on n'a pas besoin d'être ingénieur pour être “hacker” (fondu d'informatique)».

«À partir d'aujourd'hui, il n'y aura plus de confusion dans les couloirs lorsque quelqu'un à Facebook parlera de “Zuckerberg”», commente CBS News.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte