Life

Un programme d'exploration spatiale sur 100 ans pour la Nasa

Slate.fr, mis à jour le 03.08.2011 à 8 h 45

The Enterprise/kennymatic via Flickr CC.

The Enterprise/kennymatic via Flickr CC.

Imaginez vous travailler sur un projet qui n'aboutira que dans cent ans. Le Darpa, département recherche de la défense des Etats-Unis, et la Nasa veulent booster le lancement d’un projet d’exploration de l’espace lointain, bien au-delà du système solaire, rapporte le site d’information économique Fast Company.

Les deux organismes publics ont mis en place un programme intitulé 100 Year Starship Study dont l’objectif premier est de «faire renaître l’émerveillement chez les étudiants, les universitaires, l’industrie, les chercheurs et le grand public afin qu’ils se disent "pourquoi pas"».

Afin de trouver les idées les plus innovantes, le Darpa a choisi dorganiser un concours. Un prix de 500.000 dollars sera ainsi remis au groupe ou à la personne qui proposera le projet de voyage interstellaire le plus prometteur; recherche, développement et financement sur un siècle compris. Le vainqueur devrait être connu en novembre 2011.

Par le passé, l’audace du Darpa a permis de financer la mise au point de technologies telles que l’ordinateur personnel, Internet, le système Berkeley Unix et de nombreux gadgets utiles à l'agence spatiale américaine. Le Darpa souhaite voir émerger «de nouvelles catégories de recherche et développement relatives aux voyages spatiaux de longue durée et sur longues distances».

Pour la Nasa, qui subit de strictes restrictions budgétaires avec un budget 2012 amputé de 276 millions de dollars et ensuite gelé pendant cinq ans, il s’agit d’ouvrir de nouvelles perspectives à très long terme. Un projet de voyage interstellaire s’étend forcément sur plusieurs générations, d’abord pour arriver à faire décoller un vaisseau, ensuite pour effectuer le trajet, «sauf en cas de grandes avancées dans la recherche sur l’allongement de vie», précise l’article.

Un récent rapport présenté au Congrès astronomique international ne prévoit pas le décollage d’une telle mission avant 2200 et l’exploration d’Alpha du Centaure, le système d’étoiles le plus proche de la Terre, avant 2500. Mais l’étude ne prend pas en compte la découverte possible d’une technologie ou d’une forme d’énergie révolutionnaire.  

Plus près de nous, la conquête spatiale semble désormais être entre les mains des robots. Les missions d’exploration en cours dans le système solaire sont assurées par des machines. C’est notamment le cas du programme New Frontiers  de la Nasa, nous apprend Futura Sciences. «Si tout se passe comme prévu, c'est le 5 août que décollera la fusée Atlas qui doit expédier la sonde Juno en direction de Jupiter pour un voyage de cinq ans», rapporte le site d’information scientifique.

«C'est en juillet 2016 que Juno devrait se satelliser autour de la planète géante gazeuse. Sur une orbite polaire la faisant circuler à 5.000 kilomètres d'altitude au-dessus des nuages, la sonde sera chargée d'étudier la structure de l'atmosphère, d'observer les aurores polaires, de cartographier le champ magnétique intense et de déterminer la composition du noyau de la planète.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte