Monde

De la difficulté de poursuivre des moines bouddhistes pour abus sexuels

Temps de lecture : 2 min

Central Altar/Cliff1066 via Flickr CC License by
Central Altar/Cliff1066 via Flickr CC License by

La religion catholique n’est pas la seule à avoir des problèmes d’abus sexuels parmi ses prêtres. La journaliste Megan Twohey du Chicago Tribune révèle dans une passionnante enquête que le phénomène existe aussi dans les temples bouddhistes américains, et qu’il est très difficile de poursuivre les moines bouddhistes dans des affaires d’abus sexuels.

Megan Twohey raconte ainsi l’histoire d’une fille de treize ans victime d’attouchements sexuels de la part d’un moine d’un temple de Chicago il y a 11 ans de cela. Elle décide d’en parler à trois autres moines au cours d’un rendez-vous. Peu après, sa famille reçoit une lettre des moines lui apprenant que le coupable «a reconnu ce qu’il a fait» et doit quitter le temple pour rentrer en Thaïlande.

Aujourd’hui, le moine officie en Californie, et est accusé d’avoir fait un enfant à une autre jeune fille dont il aurait abusé pendant toute une année dans le même temple et à la même époque. La victime s'est finalement décidée à déposer une plainte contre le moine, le temple et un autre moine il y a deux ans.

Mais Twohey explique que les moines ont parfois le temps de quitter le pays avant d'être inquiété par la justice:

«Les temples gèrent les plaintes comme bon leur semble, car ils ne dépendent d’aucune autorité ecclésiastique extérieure. Et comme les moines sont vus comme indépendants, les temples assurent n’avoir aucun contrôle sur ce qu’ils font après. Ceux qui sont jugés coupables [par leurs pairs] peuvent faire leur sac et aller dans un autre temple, au grand dam des victimes, de la justice et des autres moines.»

Lire l'enquête sur le Chicago Tribune

Newsletters

Les ateliers Egalipro, un réseau de confiance pour les femmes à Marseille

Les ateliers Egalipro, un réseau de confiance pour les femmes à Marseille

Pouvoir d'achat

Pouvoir d'achat

La décision de la Cour suprême est absurde: les Américaines ont de plus en plus recours à l'IVG

La décision de la Cour suprême est absurde: les Américaines ont de plus en plus recours à l'IVG

Le nombre d'avortements dans le pays a augmenté pour la première fois en trente ans, du fait de la situation économique et du manque d'accès à la contraception.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio