Économie

Un accord trouvé sur la dette américaine

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama fait état de l'accord passé dimanche 31 juillet. REUTERS/Jonathan Ernst
Barack Obama fait état de l'accord passé dimanche 31 juillet. REUTERS/Jonathan Ernst

Barack Obama et les dirigeants du Congrès sont parvenus à conclure, dimanche 31 juillet, un accord de dernière minute concernant la dette américaine, relate le New York Times.

Cet accord permettrait une augmentation en deux temps du plafond de la dette de 2.400 milliards de dollars, au prix de coupes à peu près équivalentes dans les dépenses fédérales. S'il n'avait pas été conclu, les États-Unis se seraient retrouvés mardi 2 août en défaut de paiement, incapables de payer les salaires des fonctionnaires et d'effectuer des remboursements de santé.

«Je suis soulagé de pouvoir annoncer que les leaders des deux partis sont arrivés à un compromis historique et bipartite,pour le bien de notre économie», a déclaré le leader de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid. Selon Mike Johanns, sénateur républicain du Nebraska, le Congrès «est enfin devenu sérieux à propos des réductions de dépenses»: l'élu pense que le Sénat sera «satisfait, et qu'[il] supportera la proposition».

L'accord doit en effet encore être validé par la Chambre des représentants et le Sénat, mais cela ne devrait pas poser de problème selon le New York Times.

Newsletters

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Si les hôtels et les restaurants ont rouvert après de longs mois de fermeture, le secteur a du bien du mal à recruter. Les négociations à venir pourraient entraîner une revalorisation des salaires.

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Ces derniers jours, le manque d'essence et de biens de consommation a semé un vent de panique en Angleterre. Des événements qui ne sont pas sans rappeler la période 1978-1979. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio