L'homme de Néanderthal a été chassé par l'homme moderne

Centre Courrier Annecy Exposition Néandertal Christophe Cagé

La disparition de l'homme de Néanderthal il y a 35.000 ans reste encore aujourd'hui un mystère. Pourquoi cette espèce qui a le même ancêtre que l'homme moderne, Homo Sapiens, a-t-elle été rayée de la surface de la terre?

Une explication démographique vient d'être avancée par la revue Science. L'homme de Néanderthal, qui vivait en Europe depuis 400.000 ans, n'a pas pu résister à l'arrivée d'Homo Sapiens du continent africain qui l'a chassé et évincé. Il n'a pas survécu bien plus de 5.000 ans à l'arrivée d'Homo Sapiens. Les deux espèces étaient des cousins éloignés, tous deux issus d'un lointain ancêtre commun ayant vécu il y a cinq ou six millions d'années.

Les Homo Sapiens sont en tout cas rapidement devenus plus nombreux et auraient submergé l'homme de Néanderthal. Ces travaux ont été menés par deux archéologues de l'Univesité de Cambridge à partir de données provenant d'Aquitaine où les populations Néanderthal et Homo Sapiens étaient nombreuses.

Il en ressort que Homo Sapiens était dix fois plus nombreux que Néandertal au moment de la phase de transition ce qui serait lié à de nombreux facteurs dont une plus grande cohésion sociale, un cerveau plus évolué et de ce fait une meilleure efficacité pour obtenir et conserver de la nourriture. «C'est clairement des innovations en matière de comportement et de technologie qui ont permis à la population d'hommes modernes d'envahir et de survivre en bien plus grand nombre sur le continent européen occupé auparavant par leurs prédécesseurs l'homme de Néanderthal», explique le Professeur Paul Mellars, archéologue de l'Université de Cambridge.

Homo Sapiens aurait ainsi contraint par la force l'homme de Néanderthal à fuir et à se réfugier dans des zones reculées et moins favorables du continent européen. Une période de glaciation aurait alors été fatale aux hommes de Néanderthal survivants. Les dernières traces de l'homme de Néanderthal ont été trouvées dans des grottes en Espagne et à Gibraltar et remontent à 28.000 ans.

Ceci dit, l'homme de Néanderthal survit encore aujourd'hui, une partie de ses gènes au moins, en nous. Car Homo Sapiens et Homo Neanderthalensis ont eu des relations sexuelles fécondantes. Une fraction non négligeable du génome de l'homme de Néanderthal est présente dans le nôtre, du moins pour ceux d'entre nous qui sont des «non-Africains». Telle est  la conclusion du séquençage de l'ADN prélevé notamment sur trois os de Néanderthaliens retrouvés dans une grotte de Croatie où ils furent inhumés il y a près de 40.000 ans.

 

 

 

Photo: Centre Courrier Annecy Exposition Néandertal Christophe Cagé
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
Nous avons tous quelque chose de Néanderthal
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 30/07/2011
Mis à jour le 30/07/2011 à 15h08