Laisser dormir votre enfant avec vous n'en fera pas forcément un déséquilibré

-20/Emery Co Photo via Flickr CC License by

Les parents doivent-ils laisser leurs enfants en bas âge dormir dans leur lit? Tous les parents se sont déjà posés la question. Selon une nouvelle étude parue dans la revue scientifique américaine Pediatrics, les parents qui accueillent leur enfant dans leur lit peuvent dormir tranquille: cela n’affecte pas son développement psychologique et comportemental, rapporte Healthland.

Des chercheurs de l’université de Columbia aux Etats-Unis ont demandé à 944 mères à faible revenu où leurs enfants dormaient de manière régulière, et ont étudié de possibles associations entre le fait de dormir avec leur mère à l’âge de un, deux et trois ans et des problèmes d’apprentissage à l’âge de cinq ans.

A première vue, les résultats montraient que partager le lit de ses parents entraînait des scores moins élevés dans des tests cognitifs et des problèmes comportementaux chez les enfants. Mais après avoir pris en compte des facteurs comme le statut socio-économique ou le groupe ethnique, le lien disparaissait.

La journaliste Bonnie Rochman écrit sur Healthland que les conseils autour de la question varient souvent. Gabriea Barajas, la doctorante qui a mené l’étude, a consulté plus de 40 livres de conseils pour les parents, et en a conclu qu’il n’y avait pas de consensus sur la question chez les spécialistes et les pédiatres. Rochman cite également un article du New York Times de 2007 qui se penchait sur la difficulté que les parents éprouvent à avouer qu’ils laissent leurs enfants dormir avec eux:

«Demandez à des parents s’ils dorment avec leurs enfants, la plupart vous diront non. Mais on sait que la prévalence du partage de lit est bien plus importante que ce qui est déclaré. Beaucoup de parents sont des “co-dormeurs cachés” qui ont peur du jugement des autres […].»

En France aussi, la question donne lieu à un débat passioné. Le site du magazine Psychologies y a ainsi consacré un long article avec des témoignages de parents et l’avis de pédiatres, et résume la différence d’approche entre la France et les Etats-Unis:

«La tradition française, éclairée par la psychanalyste Claude Halmos, y voit un danger sérieux pour l’équilibre psychique de l’enfant. Les Américains eux […] avancent le pragmatisme d’une relation rendue plus facile avec l’enfant.»

David Servan-Schreiber, le psychiatre et neurologue récemment disparu, donnait dans le article son avis sur la question:

«Les parents qui gardent leur nouveau-né à proximité –dans leur lit ou dans un lit de bébé près du leur– sont plus satisfaits de leur sommeil que ceux qui ont choisi de le faire dormir dans une chambre séparée. De leur côté, les enfants pleurent moins et s’endorment plus facilement. D’ailleurs, combien de fois en avez-vous fait l’expérience en vous endormant près de votre bébé? Dix ou vingt ans plus tard, les enfants du family bed se décrivent comme plus indépendants que leurs pairs, plus chaleureux et plus proches de leurs parents.»

Photo: -20/Emery Co Photo via Flickr CC License by
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
Les enfants qui dorment moins sont plus gros
Ventres à terre
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 29/07/2011
Mis à jour le 29/07/2011 à 11h28